UA-70828429-1 UA-70828429-1

19/11/2014

Braveheart Center - Le centre des coeurs braves

Depuis ma dernière visite en novembre 2013 l’orphelinat a changé de nom.  Officiellement c’est toujours le National Borey for Infants and Children (NBIC), mais les volontaires et sponsors ont décidé de trouver un nom qui caractérise mieux cet endroit magique. C’est ainsi que le NBIC est devenu Bravehearts Center, le centre des cœurs braves, en honneur du courage des enfants et des personnes au grand cœur qui y travaillent. 


 orphelinat,cambodge

Le centre avait été créé en 1980 pour accueillir les orphelins et enfants abandonnés de Phnom Penh et des autres provinces et à l’époque il était localisé au centre-ville.  Aujourd’hui l’orphelinat se trouve à la périphérie ouest de Phnom.  Les bâtiments en forme d’un fer à cheval sont lumineux et la propreté y est prise au sérieux.  Un square au centre des bâtiments invite aux jeux et à la promenade.  Grâce au soutien des sponsors, l’orphelinat dispose également d’une salle de physiothérapie avec un nombre variable de thérapeutes selon l'arrivage des volontaires.  En règle générale les enfants aiment beaucoup leurs séances de physio.

L'orphelinat accueille une centaine d’enfants dont environ 70% sont physiquement et mentalement handicapés.  Une vingtaine d’enfants est « juste » porteur du virus VIH.  Ils reçoivent leur traitement et fréquentent l’école publique et je ne les vois qu’à l’heure du déjeuner.  Selon leur âge et leur handicap les autres enfants sont repartis pendant la journée en trois groupes d’activités : un groupe de grands au rez-de-chaussée et les deux autres au premier étage. 

orphelinat,cambodgeMon groupe est celui des enfants avec besoins spéciaux.  Les enfants y sont âgés de 2 à 16 ans et aucun d’eux ne peut marcher ni manger sans aide.  On y trouve une combinaison de paralysie cérébrale, d’autisme, d’épilepsie, de tumeurs, de cécité et de VIH.  Vous trouvez cela triste ?  Ce ne l’est pas du tout !  C’est juste un autre aspect de la vie, et je peux vous assurer que ces enfants tiennent à la vie et en profitent à chaque instant.

Aucun de mes enfants ne parle, mais ils sont très attentifs quand on leur adresse la parole, peu importe si c’est en khmer, anglais, français, allemand.  Dans ce sens on pourrait même dire qu’ils sont multi glotte.  Ils sont gourmands de chaque attention qu'on puisse leur apporter : massage, jeux, lecture, maquillage, promenade, chant...  La liste est interminable.

 

 

 

 

 

Commentaires

Bravo Beate,
Merci pour tous ces récits que tu postes et que j'adore lire. C'est vraiment une très bonne idée de noter tes impressions et les détails de ton voyage. Tu transmets vraiment bien ton amour pour ces enfants et pour le centre. On voit aussi que tu as progressé dans ta perception de l'orphelinat et que tu as acquis une grande expérience dans le volontariat. Je suis très fière de t'avoir comme amie.

Écrit par : Athina Nickitas | 29/11/2014

Les commentaires sont fermés.