UA-70828429-1 UA-70828429-1

29/11/2014

L'île de la soie

Rien que le nom fait rêver : l'île de la soie....  Koh Dach, mieux connue sous le nom de l'île de la soie, se situe à seulement 18 kilomètres de la capitale, soit environ une heure en tuktuk avec une traversée en bac.  Pourtant le paysage et la vie y sont complètement différents.  En un clin d'œil on passe d'un univers citadin à la campagne.


cambodge,île de la soie

Nous roulons sur une piste en terre rouge défoncée par la mousson et traversons des villages bucoliques.  Les maisons sur piloris se dressent entre des bananiers verdoyants et la terre semble être fertile.  Partout on voit brouter des vaches maigres attachées par les narines.  Des femmes et des enfants nous saluent joyeusement.  Leurs regards nous suivent d'un œil curieux.

Il se met à pleuvoir.  Après les premières gouttes timides la pluie se transforme rapidement en averse.  Monsieur Han, notre conducteur de tuktuk, doit sortir son imperméable tandis que Marie et moi sommes protégées par l'habitacle.  Nous n'avons pas envie de descendre les bâches car dans ce cas on ne verrait plus rien.  Et on ne veut rien laisser échapper de cette traversée de l'île magique.

La vie ici semble si paisible.  Pourtant c'est sur cette île comme partout à la campagne que les khmères rouges ont fait leur terrible besogne.  Les pires exécutants des khmers rouges étaient souvent des enfants, le cerveau lavé et endoctriné par la parti, élevés sans émotions et donc de parfaites machines à tuer.  Potentiellement chaque personne à partir de 45-50 ans peut être un ancien khmer rouge.  Ou une victime.  Aujourd'hui ils vivent côte à côte dans les mêmes villages et chacun tente d'oublier le passé.  Tandis que les blancs cherchent une justice tardive par des procès qui ne mènent nulle part, les victimes attendent que la roue de la vie et de l'incarnation tourne et que justice soit rendue dans l'au-delà.    

cambodge,île de la soieMais nous sommes venus pour visiter les tisserands de soie.  Monsieur Han connaît une adresse.  Evidemment!  Plusieurs métiers sont occupés par des membres d'une même famille.  On nous montre les différentes techniques.  C'est une des rares familles sur l'île qui crée ses propres dessins.  Les autres ne font que reproduire les dessins traditionnels. 

Il faut compter une journée de travail pour un tissus normal, deux jours pour une nappe ou une écharpe.  Au marché russe le prix pour une telle marchandise varie entre 10 et 20 dollars.  Nous préférons acheter directement auprès du producteur.

Nous terminons notre visite dans un lieu enchanté.  Une allée odorante de jasmin mène vers une nouvelle pagode.  L'ancienne a dû brûler et ses ruines ne servent plus qu'à abriter des vaches.  On pourrait facilement se croire dans une décors de la mythologie grecque.

cambodge,île de la soie


Les commentaires sont fermés.