UA-70828429-1 UA-70828429-1

26/11/2014

La valse des donateurs

Bien que l'orphelinat soit un orphelinat d'Etat, il ne pourrait pas survivre sans les dons en argent ou en nature.  Aujourd'hui c'est une grande marque de téléphonie qui vient apporter sa contribution généreuse. 


P1000181.JPGLors d'une de mes promenades avec un petit dans sa chaise roulante sur le balcon je constate un curieux attroupement devant l'entrée principale. 

Une banderole, deux parasols publicitaires, des sacs de riz empilés à côté d'un méli mélo de bidons d'huile, de cartons de sodas, brosses à dents, biscuits et pleins d'autres cartons que je n'arrive pas à identifier.  Une dizaine d'hommes habillés avec des polos publicitaires turquoises admirent leur œuvre d'un mine satisfaite, accompagnés d'une ou deux filles.  Quelques mamans ont été priées au rendez-vous avec leurs protégés en chaise roulante.  Cela rend bien sur les photos qui serviront de preuve de cette œuvre charitable. 

La directrice fait un discours au micro.  Probablement elle remercie les donateurs.  Elle fait son job.  Il faut aller chercher l'argent là où il est.  Puis c'est à un des hommes en turquoise de prendre la parole.  Je ne comprends rien de ce qu'il dit mais imagine qu'il est en train de vanter les mérites et la générosité de son employeur.  Applaudissements polis puis séance de photos.  On regroupe tout ce beau monde derrière les dons en prenant soin de ne pas cacher la banderole publicitaire.  Ah oui, j'oubliais - avant la photo il faut encore vite distribuer des casquettes et éventails indiquant le nom de la marque pour qu'ils soient bien visibles sur la photo.  Ce sera dommage de perdre un si bonne occasion de publicité.  Les mamans ont l'air "enchantées" mais elles jouent le jeu.  Pour celles qui vivent à l'orphelinat le riz assure leurs repas journaliers tout autant que pour les enfants.

P1000185.JPGEnsuite les bienfaiteurs se déplacent pour visiter les locaux de l'orphelinat et observer nos enfants comme des bêtes sauvages au zoo.  C'est le moment que je déteste le plus.  Malgré les nombreux panneaux interdisant de prendre des photos ils sont là avec leurs appareils ou tablettes à ne capter que les membres tordues, sans se rendre compte de la spécificité de chaque enfant. 

Lors de ce genre de visite j'ai parfois un moment de satisfaction quand je vois un des visiteurs avec une tâche mouillée sur le pantalon ou la chemise.  Alors comme ça on a voulu prendre un petit dans les bras pour faire une jolie photo?  Bien fait!  Mon regard est noir et je préfère m'éloigner pour ne pas gâcher la bonne impression générale de leur visite.  Mais qui suis-je à la fin pour les juger ainsi?  Pour l'orphelinat ces dons sont vitaux.

Heureusement que la troupe turquoise se lasse vite de la visite.  On replie banderole et parasols. pour retourner dans la boutique de vente climatisée.  Bientôt ne restent que les sacs et cartons empilés par terre qui seront vite rangés et consommés.  Jusqu'à la prochaine visite d'un autre bienfaiteur à la générosité désintéressée.





Les commentaires sont fermés.