UA-70828429-1 UA-70828429-1

09/12/2014

Pause télé

P1000225.JPGTous les midis ma famille à l'orphelinat nous invite à déjeuner avec eux ou plutôt à "manger du riz".  Car la partie principale du repas est évidemment constituée de riz.  Marie et moi ne revenons pas des quantités de riz que les filles peuvent manger.  De leur côté elles se moquent gentiment de nous à cause du contraire.


L'ancien espace jeu de mon groupe a été reconverti en salon/salle à manger.  Même la télé ne manque pas.  Tout le monde s'installe par terre pour manger, les jambes gracieusement pliées en arrière.  Evidemment ces Européennes qui ne savent pas quoi faire de leurs jambes font sourire les autres. 

Les deux médecins se joignent également à nous pour le repas.  Le dernier bébé de mon amie Nimol, Rina âgé de deux mois, se fait bercer dans un hamac par Bora le petit polisson.  Il s'est porté volontaire afin de pouvoir profiter de la télé.  Tiens donc.  Quand la petite a de la peine à s'endormir la mère allume son portable et fait ainsi jouer de la musique sous l'oreiller.  Ici il n'y a pas de berceuse à voix douce. 

Plusieurs femmes ont préparés des plats et chacune nous encourage à goûter le sien.  En règle générale nous raffolons des légumes.  Manger du poisson qu'on a vu sécher sur le toit des balancelles nous est un peu plus difficile.  Un jour il y avait une espèce de pâte aux crevettes et je ne savais pas comment la manger.  Alors ma voisine m'a préparé des petits paquets avec des feuilles de salade qu'elle m'a quasiment mis dans la bouche.  Comment refuser une telle offre?

On mange en regardant la télé.  Les Cambodgiens adorent les histoires d'épouvantes avec des monstres, des revenants et beaucoup de sang qui coule.  Heureusement nous échappons à cela.  Pour l'instant en tout cas.  Depuis deux semaines nous suivons un feuilleton à l'eau de rose, made in Thailand.  C'est mal joué et mal synchronisé.  L'histoire est banale et nous n'avons pas besoin de voir pour comprendre ce qui est train de se passer.  Tout est au premier degré et la musique parle pour elle-même.

P1000224.JPGLes Cambodgiens sont vraiment un public idéal.  Tout est commenté.  Les bons reçoivent de l'approbation tandis qu'on se moque des mésaventures des méchants.  Observer mes amis regarder la télé est tout en spectacle en soi.

Puis il a les nombreux spots publicitaires, également très intéressants car adaptés à la cultures du pays. Voici la lessive qui lave plus blanc et le dentifrice qui rend un sourire éclatant à toute la famille à la sauce cambodgienne.  Maggi fait croire que sans ses produits miracle la soupe sera moins bonne.  Les marques de bière promettent des motos, voitures et voyages à gagner, et ainsi de suite.  La seule publicité intelligente était une campagne de vaccination par l'UNICEF.

Apparemment il y a même "The Voice" version Cambodge et "Top model".  Ayant vu l'annonce je peux vous dire que les filles asiatiques d'habitude si belles sont vraiment moches en mannequin!  En tout cas celles que j'ai vu... 


 


Les commentaires sont fermés.