UA-70828429-1 UA-70828429-1

03/12/2014

BBQ au NBIC

Cambodge, humanitaire

Aujourd'hui c'était jour de fête à l'orphelinat.  Quand nous arrivons vers 8 heures du matin, tout le monde est aligné dans le hall et attend joyeusement l'arrivée des sponsors de l'événement.  Dehors on chauffe déjà le charbon pour un barbecue.  Petits et grands sont sagement installés par terre ou sur des chaises, entourés de leurs meymeys.  Les grands enfants ont été dispensés d'école pour la matinée.  Les mamans ont revêtis leurs nouvelles uniformes turquoises et les jeunes filles des tenus pyjamas toutes neuves.  Je dis pyjama, mais comprenez bien qu'ici c'est un ensemble tout à fait respecté que l'on met dans la rue! 


Nous n'avons pas très bien compris les explications, mais apparemment quelque ministre a décidé que les enfants devraient profiter d'un barbecue.  En attendant les hommes percent encore vite quelques trous dans le mur afin de pouvoir accrocher une banderole pour l'occasion.  Une table décorée avec un bouquet de fleurs et des fauteuils pour les invités.  Le ministre devait arriver à 9h00, mais en temps cambodgien cela finit par être 10h00.  Les enfants sont incroyablement sages.  Chez nous ils courraient partout.

Les fils de Colleen est arrivé au Cambodge hier et elle est heureuse.  Nous avons également un nouveau groupe de volontaires australiens avec sept garçons!  C'est magnifique pour les enfants qui ne connaissent pas de papa.  Je vois tout de suite le changement dans le comportement des plus grands garçons qui commencent à se chamailler gentiment avec leurs "papas".  La relation est toute autre qu'avec les femmes.  Cela a plus d'une compétition ou d'une complicité masculine.  On se regarde, on se mesure, on se copie.  Tant mieux pour eux!

Finalement le ministre arrive avec sa suite.  On applaudit sagement.  Chacun sait à quoi s'en tenir.  Puis ce sont les discours : la directrice, quelques officiels et pour finir le ministre.  En dehors des sacs de riz obligatoires il a apportés des cadeaux pour chacun qu'il distribue personnellement : les femmes reçoivent une petite enveloppe avec de l'argent, les enfants de nouvelles serviettes colorées et tout le monde aura une nouvelle paire de flip-flops.

cambodge,humanitaire

Pendant que nous donnons à manger aux petits on prépare le barbecue dehors.  C'est du poulet succulent et petits et grands se lèchent les babines.  Finalement tout le personnel et les volontaires s'installent par terre et mangent avec les sponsors et les deux directrices.  Puis c'est la fête.  On met la musique très fort et on danse. 

Du temps de Juana tous les enfants participaient à la fête.  Alors je me dis qu'après la sieste les petits vont se joindre à nous.  Mais je vois le temps passer et aucun de nos enfants descendre.  Les meymeys font la fête on bas sans se soucier de leurs protégés.

cambodge,humanitaire


D'abord je commence par descendre quelques enfants qui peuvent marcher tout de seul.  Mais après avoir rangés les sacs de riz les hommes ont apportés de la bière et la musique devient de plus en plus forte.  Alors pour finir j'improvise une salle de jeux dans la chambre à coucher des enfants.  On sort les enfants de leurs lits et les installe par terre ou sur le matelas.  Ils ont l'air heureux.  Quelques chansons, un peu de massage, du jeu et bientôt c'est déjà l'heure de tout ranger.  Demain sera un jour meilleur pour les enfants.

Malgré que c'était jour de fête pour les employés aujourd'hui ce n'était pas mon jour préféré. 



Les commentaires sont fermés.