UA-70828429-1 UA-70828429-1

25/01/2015

Les quatre éléments

I4elements0.jpgl existe une quantité de tests de personnalité, certains plus connus que d’autres. Ce qui me dérange personnellement dans ces tests, c’est leur restriction dans les choix. Je dois être soit extravertie soit introvertie, soit mentale soit émotionnelle, etc.  Et si je suis les deux ? Si dans certaines situations je suis introvertie et dans d’autres extravertie ? Alors quelle case cocher, sachant que, de toute façon, ce ne sera qu’une moitié de vérité.

John Goetelen de l’Ecole de soins naturels (ESN) a développé dans le passé une autre grille de lecture qui me convient beaucoup mieux.  Elle prend en compte les quatre éléments et est inclusive au lieu d'être exclusive. Je ne suis pas réduite à être l'un ou l'autre, mais je peux être l'un et autre ce qui fait que je me sens beaucoup plus en harmonie avec cette approche. 


Cette théorie des quatre éléments se base sur des observations dans la nature. L’être humain est des plus complexes, et souvent nous avons en nous des traits de caractère qui correspondent à plusieurs éléments – comme dans la nature. Même dans des endroits extrêmes (désert, mer, haute montagne, etc.), il y a toujours une combinaison d’éléments. Dans le désert il y a au moins la terre (le sable) et le feu (le soleil), et parfois nous trouvons de l’eau dans un oasis et de l’air dans une tempête de sable. Sur la mer il y aura évidemment beaucoup d’eau, du feu (soleil), de l’air (vent), tandis que la terre pourra être représentée par le bateau qui nous emmène vers d’autres horizons.

Comme chaque paysage a sa propre composition d’éléments, qui en plus peut changer au gré de l’heure de la journée ou des saisons, chaque être humain est unique dans sa combinaison d’éléments. Même si nous réunissons les quatre éléments, il y aura toujours un ou deux qui seront plus marqués que les autres. Et pour compliquer les choses encore davantage, le même élément peut s’exprimer d’une manière différente d’une personne à l’autre.

Il est passionnant d’utiliser cette grille de lecture qui nous aide à mieux comprendre notre mode de fonctionnement de base, et qui explique aussi pourquoi nous avons des affinités avec certaines personnes et des problèmes de compréhension ou de communication avec d’autres.

Comme dans la nature aucun élément n’est bon ou mauvais par définition. Il est tout simplement. Ce qui peut être dérangeant ou problématique, c’est quand il y en a soit trop, soit pas assez. Un exemple : La terre est l’élément de la structure et de la solidité. C’est quelque chose de très appréciable. Par contre si la terre est en excès, la structure et la solidité se transforment en rigidité et enfermement. 

L’air est le symbole du mouvement et du changement. Quelqu’un avec trop d’air et insuffisamment de terre n’arrivera jamais à mener un projet à terme, car il lui manquera la rigueur de la terre pour planifier et structurer ses démarches. Chaque élément a ainsi ses avantages et ses  inconvénients. Le tout est de les connaître et ensuite de les utiliser à bon escient.

Quand on utilise la grille des quatre éléments, certains conflits ou incompatibilités deviennent également très clairs. Souvent ce n’est ni la faute de l’un ni de l’autre; le problème est probablement plutôt une incompatibilité des éléments. Les personnes en feu ont généralement beaucoup d’énergie à disposition et éprouvent le besoin de la dépenser, faute de quoi ils vont se sentir mal. Si le partenaire est une personne en eau, dont l’énergie est plutôt cyclique et qui a besoin de grandes phases de repos, ce décalage des besoins est souvent très mal vécu par les deux partenaires. La personne en feu va interpréter la réticence de la personne en eau comme de la mauvaise volonté, tandis que la personne en eau va vivre le besoin vital du partenaire en feu comme une torture.  Ce genre de situation sera beaucoup plus facile à gérer si les deux connaissaient leurs éléments et leurs besoins diamétralement opposés. Alors il n’y aura plus lieu de parler de faute ou de mauvaise volonté. Les choses seront comme elles sont, et on pourra tout simplement chercher les meilleures solutions pour les deux personnes concernées. 

Le système de lecture n’est pas non plus cloisonné : un élément peut être incarné ou non, ou il peut être incarné en négatif.  L’élément peut également avoir été contrarié, par exemple par l’éducation. Quoi qu’il en soit, on peut toujours évoluer! Nous avons souvent un à deux éléments dominants depuis l’enfance. Le but idéal à long terme sera d’intégrer les quatre. Ainsi, même si on a un élément qui est dominant, on pourra s’appuyer sur un autre, selon les besoins des situations changeantes.

Mes propres éléments dominats sont le feu et l'eau. Quand j'ai été adolescente j'ai beaucoup souffert car je ne me comprenais pas dans mes paradoxes.  Grâce à la lecture des quatre éléments j'ai trouvé une liberté qui me permet de m'adapter à beaucoup de situations, en jouant d'un élément ou de l'autre, tout en me sentant entière.  Essayez vous aussi, et vous verrez bien!


 

 

Les commentaires sont fermés.