UA-70828429-1 UA-70828429-1

28/01/2015

Les Quatre Elements - Le Feu

feu.jpgPhysique : une personne en feu typique a une stature plutôt modelée et tonique, avec une expansion des muscles, des pommettes saillantes et un menton modelé arrondi. Le visage a un mouvement qui monte vers le haut.

Quelques mots clefs: action, provocation, transformation, totalitarisme. La personne vit tout très intensément. C’est une personne active, voire hyperactive qui préfère l’action à la parole. Mais toute action devra être fondée. Le feu entraîne, mais il ne se remet pas facilement en question. Une personne en feu a besoin de comprendre, et elle ramènera toujours à l’essentiel. Le feu est capable d’efforts sur une courte durée seulement. En sport, ce sera plutôt un sprinter et non pas un coureur de fond.

Qualités : initiative, audace, courage.

Défauts : excessif, agressif, coléreux, instable, intolérant.


Une personne en feu rassemble en elle beaucoup de qualités pour être un meneur d’hommes. Il lui faut toujours des objectifs stimulants et de nouveaux défis pour qu’elle puisse s’épanouir, serait-ce au travail ou dans la vie privée. Le feu dispose généralement de beaucoup d’énergie et ne comprendra donc pas forcément si les collaborateurs n’arrivent pas à suivre au même rythme qu’elle. La personne en feu gagnera beaucoup à ouvrir son champ de vision et s’exercer dans la tolérance.

Le problème d’une personne à feu est sa tendance à penser uniquement en termes d’extrêmes, de “tout ou rien” ou de “blanc ou noir”. Une meilleure attitude sera de rechercher des compromis tout en se rendant compte que peu de choses sont totalement bonnes ou mauvaises.

Les personnes en feu sont souvent perfectionnistes. Si elles arrivaient à mettre leur ego un peu en retrait, elles pourraient également engager l’aide et le support d’autrui et ainsi réduire maintes situations stressantes. Elles feraient également bien de se rappeler que 20% de nos activités apportent 80% de résultats mais que nous passons ensuite 80% de notre temps restant à perfectionner les 20%.

Mais la plus grande problématique sera très probablement une surcharge d’activités qui va finir par l’épuiser. Une personne en feu aime la compétition, contre la montre, contre les autres, contre elle-même. En règle générale, le stress ne lui fait pas peur, elle ira peut-être même le chercher comme stimulation supplémentaire. Pour ne pas trop tirer sur la corde, il lui sera néanmoins bénéfique de déterminer son niveau de stress optimal et d’éviter des situations de surcharge à cause d’une trop grande accumulation d’engagements. Au lieu de toujours viser la performance maximale, une personne en feu pourra apprendre à se contenter des exigences requises. Mais alors quel défi!...

Comme d’un côté le feu est impulsif, et de l’autre pas fait pour de longs efforts, son style de travail y ressemblera souvent avec des fluctuations entre à-coups et périodes creuses. Ceci ne constitue pas un problème en soi, si la personne est consciente de son rythme de travail et arrive quand même à une gestion du temps satisfaisante.

Avec son tempérament coléreux, le feu peut être facilement sujet à des maladies cardio-vasculaires s’il n’arrive pas à trouver des soupapes de sécurité, comme par exemple le sport. Le mouvement et des activités physiques fatigantes l'aideront certainement à évacuer son stress.

Apprivoiser la lenteur sera un exercice intéressant pour une personne en feu avec les comportements qui le caractérisent: hyperactivité, impatience d’agir, envie de bousculer tout et tout le monde pour que les choses avancent, désir de ne pas perdre de temps. La lenteur est une façon physique de surmonter stress et l’anxiété. A chaque prise de conscience, on peut prendre la décision de ralentir consciemment, en respirant profondément et lentement. Chacun des mouvements est pensé et on est conscient du sens de chacun de ses gestes. Le temps peut ainsi devenir un allié plutôt qu’un ennemi contre qui il faut se battre sans relâche.

 

Les commentaires sont fermés.