UA-70828429-1 UA-70828429-1

02/03/2015

Jeu vidéo quand tu nous tient...

Bande_visuelle_ISART_DIGITAL.jpgJe ne sais pas vous, mais pour moi les jeux vidéo ce n'est pas ma tasse de thé! Contrairement à mon fils qui en raffole.  Comme tant d'autres... Il voudrait orienter sa carrière professionnelle dans ce domaine.  Alors ce week-end nous nous sommes rendus aux portes ouverts d'ISART Digital, une école à Paris, et je dois dire que même moi j'étais emballée!

 

 

 


Imaginez un campus avec 1000 étudiants, tous passionnés d'une manière ou d'une autre par le monde du jeu video : des futurs développeurs, programmeurs, infographistes 3D, Game-Designers, Game-masters et autres spécialistes sans oublier ceux qui s'occupent du son et de la musique.  La palette est variée et la notion d’inter connectivité importante dans ce domaine.  Pour réaliser un grand projet tous ces corps de métier du jeu vidéo doivent être capables de s’écouter, de comprendre les différents besoins et problématiques, de s’adapter et de collaborer. 

Mon fils est tout particulièrement intéressé  par le Game Art.  Le Game Artist crée l’univers graphique du jeu video et est responsable de tous les aspects visuels du jeu vidéo, de la caractérisation des personnages, de la création des décors, du story-board, de la modélisation 3D, de l’animation, de l’interface graphique, etc. Par conséquent il doit posséder un large éventail de connaissances culturelles et techniques allant de l’anthropologie à l’architecture, de l’ingénierie aux beaux-arts.  C’est passionnant !  La formation se fait en trois années, plus éventuellement deux ans de cours préparatoires pour poser les bases du dessin et du modelage.  Tout cela pour plus tard faire rêver le monde!  Il y a également de nouveaux debouchés qui sont en train de s'ouvrir avec le "serious gaming", le jeu sérieux avec des simulations, comme par exemple dans le domaine des ressources humaines ou de l'aviation.

L'école travaille en étroite collaboration avec des entreprises et la formation se fait en alternance.  Il existe une deuxième école à Montréal au Canada et un partenariat avec le Japon.  Si j'étais jeune, fan de jeux vidéo et douée dans le dessin, moi aussi je serais emballée par une telle école.  Mais hélas mon rôle aujourd'hui se limite à financer le rêve de la jeunesse.  En contrepartie mon fils m'a téléchargé un jeu de patience sur mon téléphone pour faire passer le temps à la gare.  C'est quand même fou comme on se laisse vite prendre au piège.  Une petite partie, puis une autre, puis juste une dernière.  On ne voit pas le temps passer. 

Bon je vous laisse.  J'ai une partie à terminer...


 

 

 

Commentaires

Les jeux vidéos sont les produits culturels actuels parmi les plus vendus.
Il y a du travail devant!

Écrit par : hommelibre | 03/03/2015

Homme libre, un marché encore plus juteux que le cinéma en effet. Sauf que Electronics Art et autres boîtes commencent elles aussi à licencier, malgré les bénéfices dégagés.

Écrit par : Pascal Legendre | 03/03/2015

Les commentaires sont fermés.