UA-70828429-1 UA-70828429-1

23/03/2015

Le langage du changement

cerveauVous pensiez avoir un cerveau? Et bien non!  En fait vous en avez deux.  Grâce à la séparation verticale des deux hémisphères, l’homme (et même la femme...) possède deux cerveaux qui peuvent fonctionner de façon indépendante. L'hémisphère gauche est le lieu du conscient et l'hémisphère droit celui de l'inconscient. Le fait de s'adresser de manière privilégiée à l'inconscient d'un patient permet d'après Paul Watzlawick de mobiliser le spécialiste du changement qui somnole dans chacun de nous.  C'est le même Paul Watzlawick qui a également créé le terme de "langage du changement" pour caractériser tout langage qui s'adresse de manière privilégié au cerveau droit.


L’hémisphère gauche est dominant chez les droitiers. Sa fonction primordiale est de traduire toute perception en une représentation logique, sémantique et phonétique de la réalité. Son langage est objectif, définitionnel, cérébral, logique et analytique. C’est le langage de la raison, de la science.   

L’hémisphère droit, par contre, est spécialisé dans la perception holistique de structures complexes. Son langage est celui des figures, des métaphores, des symboles et de la synthèse. C'est typiquement le monde du rêve. L’hémisphère droit est intemporel et son langage est archaïque et peu développé. Il a tendance à tirer des conclusions illogiques en se fondant sur des associations de sons ou d’odeurs, et sur des confusions entre le sens littéral et métaphorique. D’un autre côté, il est fort probable que l’hémisphère droit soit responsable de la construction de classes logiques et donc de la formation de concepts.

cerveauL’existence de deux langages du cerveau reflète deux images du monde qui sont diamétralement opposées: dans le monde de l’hémisphère gauche on a affaire à une approche logique et méthodique qui valorise le détail; dans celui de l’hémisphère droit, la perception globale peut parfois se faire au détriment du détail. Or tout changement pour une personne passe d'abord par une reconstruction de sa réalité, par un changement de sa vision du monde. Car finalement ce sont moins les situations qui posent problème que les interprétations que nous en donnons! Le proverbe dit que la solution vient en dormant. Qui n'a pas déjà expérimenté un cas où on se casse la tête autour d'un problème donné et que la solution nous vient dans un rêve quand le cerveau gauche a été mis au repos?

Afin d'arriver à un changement dans le comportement on s'adressera donc au côté droit, de préférence par l'emploi de métaphores et de structures linguistiques qui sont particulièrement favorables à la communication thérapeutique. Les formes les plus efficaces pour générer un changement sont parmi d'autres les jeux de mots à répétition, les doubles sens déroutants, les injonctions subtiles et les paradoxes, sans oublier le langage figuratif et les aphorismes. Leur effet repose sur le contournement de la censure logique et rationnelle de l’hémisphère gauche qui permet à l’hémisphère droit de choisir la signification qui lui paraît la plus appropriée. Beaucoup de ces techniques sont déjà utilisées avec succès dans l’hypnose, où la capacité de manier des formes très spécifiques de langage est decisive, mais également en psychothérapie ou encore au coaching.

cerveauEn résumé : il est parfois bon de mettre sa raison de côté, de penser en dehors des limitations que nous nous imposons à nous-memes (think outside of the box), de rêver...

Et si vous aviez une baguette  magique...

Si tout était possible...

Que feriez-vous?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.