UA-70828429-1 UA-70828429-1

20/03/2015

For your eyes only

presbytie,laserVous connaissez le moment où les bras se rallongent et les yeux se plissent? C'est souvent autour de la quarantaine que nous devons accepter le besoin évident d'une paire de lunettes. Au début on s'achète des petites loupes qu'on porte sur le bout du nez. C'est moyennement sexy. Puis arrive le moment où on passe aux verres progressifs. Et très vite on ne voit plus très bien quand on ne porte plus ses lunettes. Il m'est arrivé d'acheter une chose à la place d'une autre, juste parce que j'avais oublié d'emmener mes lunettes au supermarché. Et mon fils peut vous dire quelque chose sur ma question constante "T'as pas vu mes lunettes?" Bon ok, ce n'est rien par rapport à tous les "Maman, t'as pas vu" de son côté...


presbytie,laserIl y a des gens qui disent qu’ils auraient préférés vivre dans le passé. Et bien pas moi !  Quand je regarde les bienfaits de notre société, surtout par rapport au domaine médical, je suis bien contente de vivre en 2015 et non pas en l’an 1015 ! 

De nos jours la technologie nous offre un traitement miraculeux au laser. Je me rappelle les premiers traitements de mes collègues myopes dans les années 1990 . C'était un œil après l'autre avec quelques semaines d'intervalle entre les deux.  Et le traitement n'était pas indolore.  Pourtant mes amis myopes étaient heureux de pouvoir ranger leurs lunettes! 

Aujourd'hui on vous fait les deux yeux en quelques secondes. En un quart d'heure vous quittez la salle d'opération et vous ne sentez aucune douleur!  C'est juste un peu bizarre comme sensation quand on enlève le petit couvercle que vous voyez dans la photo ci-dessus.  Le monde se perd dans un blanc laiteux. Puis, quand le laser vient picoter votre œil, cela sent le poulet grillé. Légèrement... Finalement tout se passe très vite et vous voilà sortie de la salle d'opération. Je me souviens du moment dans la salle de repos après l'intervention quand je me suis rendue compte que j'arrivais à déchiffrer mon portable sans lunettes.  C'était magique!

Comme j'étais presbyte et hypermétrope, le médecin m'a fait un compromis : un œil pour le loin et un pour le près. Je dois avouer que mon cerveau a mis un certain temps à digérer ces nouvelles informations et à s'y adapter. Autant que c'était rapide pour le près, autant je me suis retrouvée dans le brouillard pour le loin. A plus d'un mètre tout devenait déjà flou. Je me rappelle le retour en voiture : je distinguais nettement chaque goutte de pluie sur le pare brise mais je n'arrivais pas à lire les panneaux sur l'autoroute. C'était assez déroutant. Puis petit à petit ma vue s'est équilibrée. Il y a évidemment des fluctuations par rapport à la lumière, mais je suis très heureuse de cette intervention.

Je vous raconte cela parce que dernièrement j'ai eu un rendez-vous de contrôle pour les yeux. J'étais toute contente de montrer comme ma vue allait bien maintenant, mais en fait je n'arrivais pas à lire avec un seuil œil.  Et je ne vous parle même pas de ma vue avec les deux yeux fermés. Oh! C'est seulement en utilisant les deux yeux que ma vision était efficace.  Le cerveau a compris quel travail il devait faire pour m'assurer la meilleure vue possible. Sacré cerveau!


07:33 Publié dans Santé | Tags : presbytie, laser | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.