UA-70828429-1 UA-70828429-1

18/04/2015

Les lipides

lipidesQuand on entend "lipides" on pense "graisse" = prise de poids = mauvais. La fonction principale des lipides est pourtant d'apporter à l'organisme une quantité d'énergie suffisante à son fonctionnement. Contenant très peu d’eau, les lipides constituent la source d’énergie la plus concentrée de notre organisme, beaucoup plus encore que les protéines ou le glucose. Ce sont des corps gras qui servent aux cellules nerveuses et contribuent à l’imperméabilité de l’intestin. Ils permettent un fonctionnement correct des systèmes circulatoires, anti-inflammatoires et immunitaires. Leur rôle est également de conserver la teneur en eau de la peau, ils servent au transport des vitamines liposolubles A, D, E, K, et ils nous protègent du froid. Les lipides sont stockés dans les cellules adipeuses. Un excès de lipides peut effectivement provoquer de l’obésité et augmenter le risque de maladies cardiovasculaires tandis qu’une carence pourra avoir des conséquences comme une perte de poids, une déperdition de chaleur et une croissance médiocre chez l’enfant et l’apparition d’eczémas.


Il existe trois sortes d’acides gras : Les acides gras saturés sont issus de produits animaliers (viande, œuf, poisson). Consommés en trop grandes quantités ils favorisent les maladies cardio-vasculaires. Puis il y a les acides gras insaturés ou acides gras essentiels que l’on trouve dans toutes les matières grasses et qui sont indispensables : Les acides gras mono-insaturés ou oméga-9 (huile d’olive, huiles et matières grasses animales) sont bénéfiques pour notre santé.

Les acides gras poli saturés ou essentiels ne peuvent pas être synthétisées par le corps et doivent être apportés par la nourriture. Ils sont utilisés pour fabriquer des phospholipides qui forment la membrane cellulaire et nucléaire. Ce sont les principaux constituants des huiles végétales. Il existe deux familles qui n’ont pas le même impact sur la santé: les oméga-3 (huiles de lin, de colza, de noix, etc., poissons gras : hareng, maquereau, sardine, saumon) et les oméga-6 (huile d’olive, d’arachide, de colza, etc.). Les oméga-3 évitent le dépôt de cholestérol, facilitent l’élimination des toxines, préviennent les maladies dégénératives et cardio-vasculaires, stimulent la défense et ont un effet antidépresseur. Quelques recherches médicales ont posé l'hypothèse que des taux élevés d'oméga-6 par rapport au taux d'oméga-3 peuvent favoriser l'apparition de maladies, notamment cardio-vasculaires. Malheureusement nous consommons souvent trop d’oméga-6 et pas assez d’oméga-3.

Le cholestérol et ses rôles. Longtemps accusé de favoriser les accidents cardio-vasculaires, le cholestérol est cependant utile à l’organisme. On ne peut pas survivre sans cholestérol, car il rentre dans la composition des membranes cellulaires animales et humaines. C’est un élément de base de la plupart de nos tissus. Le cholestérol est par contre totalement absent du règne végétal. Il est présent dans notre moelle épinière, les reins et surrénales et le système nerveux. Il est nécessaire à la formation d’hormones sexuelles et des corticosurrénales, de la vitamine D et de la bile. Le cholestérol est indispensable à la digestion des graisses et semble également jouer un rôle dans la lubrification de la peau. Le foie en synthétise 0.5g par jour ce qui constitue 25% du cholestérol total. Le cholestérol exogène provient des graisses animales et des sucres. La régulation du métabolisme du cholestérol dépend de ses combinaisons avec les acides gras fournis par les aliments. Si l’intestin grêle fonctionne bien, le cholestérol est absorbé et éliminé par celui-ci.

Le problème se pose si l’alimentation n’est pas adaptée. 75% du cholestérol est apporté par la nourriture, mais il peut y avoir également une tendance héréditaire au cholestérol. Le stress augmente le cholestérol, par contre le mouvement (par exemple 45 minutes de marche par jour) peut faire baisser le taux du mauvais cholestérol. Les aliments qui contiennent du cholestérol sont surtout les œufs, les abats, la viande et les produits laitiers. Les sucres lents et rapides n’en contiennent pas mais font en fabriquer par le foie. Les calculs biliaires sont en fait des calculs de cholestérol qui se sont solidifiés. Lors d’une crise de foie ce sont les cailloux qui empêchent la bile de se déverser et ils créent des vomissements.

 

 

 

 

23:17 Publié dans Santé | Tags : lipides | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.