UA-70828429-1 UA-70828429-1

25/05/2015

L'oeuvre du Père Ponchaud

th.jpgJe vous ai déjà parlé du Père Ponchaud, missionnaire retraité mais toujours actif, qui vit au Cambodge depuis 1965.  C'est un prêtre peu conventionnel qui ne mâche pas ses mots.  Il est inlassablement à la recherche de fonds pour financer ses nombreux projets tournant autour de canaux d'irrigations, de latrines, d'installations de biogas et de maternelles dans les villages de sa province de Kampong Cham. 

Chaque mois il envoie sa revue de presse aux personnes intéressées où il commente la vie politique au Cambodge.  Mais il parle également de l'avancement de ses travaux.  Voici un extrait de son dernier récit:


« Grâce au reliquat de l’opération Pèlerin de décembre 2013, nous avons pu continuer de creuser environ 7 km de canaux, en réponse aux demandes des villageois.  Dans le village de O Laok, le canal n’était pas encore terminé qu’un villageois rentré de Thaïlande avec du savoir-faire a utilisé l’eau pour planter des légumes… Il peut ainsi subvenir aux études de son fils en université de médecine.

Dans le village de Châk, nous avons innové en faisant passer un petit canal perpendiculaire au nôtre, au-dessus du nôtre… Il suffisait d’y penser!  Nous avons partout installé des ponts-vannes qui tiendront des années.  À Kauk Ti, les villageois avaient ramassé 3.250 $ pour construire un chemin hors d’eau, bordé d’un canal.  Nous n’avons pu que les aider à achever le travail sur 700 m et en ajoutant deux petits ponts. "Nous sommes plus forts que nos ancêtres qui n’ont pas réussi à faire ce chemin qui desservira plusieurs villages", se vantent les villageois.

À Thlauk, nous avons également creusé une mare de 50 m sur 70, et au moins 4 m de profondeur.  Les villageois ont acheté la terre déplacée, si bien que le travail n’est pas revenu trop cher à AC.  À Puthéa, où nous avons creusé un canal l’an dernier, plusieurs hectares se sont couverts de pastèques en début de saison sèche. Reste cependant le problème de la commercialisation.

En plus des deux foyers d’O Réang Euv et de Chamlak, nous continuons les 8 écoles maternelles du secteur : le nombre des enfants a légèrement diminué.  Les causes sont multiples : effets de la contraception, départ des jeunes adultes à Phnom Penh, dans la haute région, ou en Thaïlande… Néanmoins, ces écoles demeurent utiles pour aider à donner un bon départ dans la vie à plus de 350 bambins qui continueront leur vie ailleurs.

Nous projetons également de continuer à creuser un certain  nombre de canaux, de construire des latrines et de creuser des puits, dans la mesure de la générosité des donateurs. » 

Si cela vous dit de soutenir l’œuvre du Père Ponchaud, vous pouvez envoyer un chèque à :

Séminaire des Missions Étrangères (pour P. Ponchaud), le mettre dans une enveloppe adressée à Missions Étrangères de Paris, 128 rue du Bac, 75341 PARIS CEDEX 07.

Ainsi vous pouvez être sûr que votre argent ira entre de bonnes mains et servira une bonne cause !  Le père Ponchaud sera d’ailleurs le 25 octobre 2015 à Lausanne à la Sallette.  Une rencontre à ne pas manquer!

 

 

 

11:15 Publié dans Cambodge | Tags : ponchaud | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.