UA-70828429-1 UA-70828429-1

12/06/2015

Des nouvelles de l’orphelinat - mai 2015

orphelinatComme chaque année le mois de mai est très chaud au Cambodge et difficile à supporter, surtout quand vous n’avez pas de climatisation comme c’est le cas à l’orphelinat.  J’y avait passé deux semaines en mai 2013 et me suis dit « plus jamais ».  Pas seulement qu’il faisait dans les 40°C, en plus il y avait des coupures d’électricité et les ventilateurs ne marchaient plus.  Alors nous étions à l'affut du moindre courant d’air dans la maison pour y placer les enfants et les soulager un peu. 

D’après les dernières nouvelles de Colleen, le mois de mai a entraîné des virus gastriques et de la fièvre dans le sillon de sa grosse chaleur.  Un petit bébé, Srey Liak, arrivé il y a quelques mois seulement, a malheureusement succombé au virus.  Les enfants souffrent et perdent du poids.  Il est difficile de leur apporter assez de liquide pour les garder hydratés.   C’est un gros travail pour les volontaires qui souffrent eux aussi de la chaleur.  


Sur le front de la nutrition l’équipe a essuyé un échec après avoir introduit de nouveaux produits pour les enfants malnutris.  Malgré une approche stratégique et le soutien de la directrice les nounous ont boudé cette nouvelle nourriture, en lui reprochant d’être la cause des multiples cas de fièvre.  On ne change pas si facilement les habitudes au Cambodge...  Ni d’ailleurs dans le monde entier !  Il faut beaucoup de doigté et de délicatesse.  Il faut surtout laisser du temps au gens pour apprivoiser et digérer les nouveautés.  Au moins les graines de moringa semblent être acceptées.

Iorphelinatl y a également du changement dans les équipes.  Wanna et son mari ont quittés l’orphelinat pour s’installer en ville.  La très apprécié Mayven a échangé le premier étage et la chambre des enfants malnutris pour s’occuper des adolescents au rez-de-chaussée. C’est une grosse perte en haut, mais un gain énorme pour les grands en bas.  Le travail avec ces jeunes est très physique.  On se prend régulièrement des coups et griffures, et les femmes ne sont pas très enthousiastes pour y aller…

Plusieurs volontaires de longue durée vont bientôt quitter l’orphelinat.  C’est toujours un moment de déchirement pour ceux qui partent.  Mais il y en a aussi qui reviennent.  Comme moi.  Ou comme l’australienne Chloé qui y retournera le mois prochain pour une année.

D’ailleurs, parlons un peu des volontaires de l’orphelinat.  L’année dernière il y avait une fille australienne qui est arrivée et est resté complètement paralysée devant les enfants.  C’est vrai que les premiers moments peuvent être un gros choc.  On ne voit que les membres tordus et les handicaps.  Mais ensuite c’est dans la tête que cela se passe et très vite on découvre la beauté particulière de chaque enfant.  Si vous décidez que vous êtes là pour aider les enfants, tout se passera bien.  Si par contre votre motivation est juste d’avoir une ligne qui fait bien dans votre CV, la situation peut être très embarrassante pour le volontaire et toute l'équipe à l'orphelinat.

orphelinatBien sûr c’est super quand il y a des physiothérapeutes ou ergothérapeutes qui viennent, mais si vous apportez gentillesse, ouverture, respect et l’envie de vous mettre au service de l’autrui, avec les dons et facultés qui vous sont propres, c’est tout aussi bien.  Et les enfants vous le rendent si bien !  Finalement, ce sont eux qui nous font des cadeaux avec le moindre petit sourire inespéré qui viendra illuminer votre journée.

 

09:32 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.