UA-70828429-1 UA-70828429-1

21/11/2015

Back again

P1010069.JPGJ'ai passé une excellente nuit - les moines ont eu pitié de moi.  Petit déjeuner à l'Américaine au bar avec œufs au bacon, tartines à la confiture d'orange et salade de fruits frais.  Miam.  Puis passage à la banque pour y déposer une grosse somme pour l'orphelinat.  Après je me sens soulagée.  Pas que cela soit écrit sur mon front, mais je n'aime quand même pas me promener avec la ceinture remplis de billets.  Pour me récompenser je m'offre une pédicure chez "Friends", une ONG qui s'occupe des enfants de la rue.  Je suis accueilli par un jeune garçon maquillé, les ongles des pieds et des mains manucurés et colorés avec soin.  Visiblement il a trouvé sa juste place, et il m'offre son beau sourire pendant qu'il s'affaire sur mes pieds.


Ensuite je refais ma garde-robe pour 15 dollars dans la boutique vintage en face : une robe, une jupe et un gilet.  Je ne suis pas sûre de ramener ces affaires en France, mais pour les trois semaines à venir cela devrait suffire.  Puis j'entame mon tour de reconnaissance, accompagnée des inlassables "Tuktuk Madaaame?" - preuve que infaillible que je suis bien de retour...

Je longe le Tonle Sap dont le niveau d'eau est effectivement très bas.  Bien qu'il ait plu moins que d'habitude cette année, les gros barrages de Chine et du Laos y sont certainement aussi pour quelque chose...  Une petite bise très agréable souffle au bord de l'eau et fait danser les nombreux drapeaux colorés sur la promenade.  Probablement ils ont été sortis pour la Fête de l'Eau de la semaine prochaine.  Je ne peux pas résister de m'arrêter au Blue Pumkin pour m'acheter une glace qui coule plus vite que je n'arrive à la lécher.  Mais c'est bon quand même!

Lincendie-de-Psar-Chas-à-Phnom-Penh.jpgJe marche selon mon vieux principe une rue à droite, une rue à gauche.  Comme ça au moins on peut découvrir de nouvelles choses.  J'aime aussi prendre les petits passages entre les maisons décrépitées.  Combien de temps vont-elles résister encore avant d'être happées par des nouvelles constructions?  Parfois je me perds un peu, mais jamais pour longtemps.  Depuis le temps que je viens, j'ai quand même mes repères. 

Je quitte les quais de Riverside et m'enfonce donc dans le Vieux Marché qui avait brûlé l'année dernière.  De mauvaises langues avaient insinué que le feu avait été mis pour récupérer le terrain pour de nouvelles constructions.  Si c'est vrai le pari a échoué, car le marché a été reconstruit en un temps record.  A l'intérieur du marché on retrouve un pêle-mêle d'étals.  L'espace beauté, délimité par des fausses tresses qui pendouillent partout, se trouve entouré de produits de ménage.  A côté des couturières font susurrer leurs machines à coudre, et des cuisines ouvertes invitent à un petit snack rapide.  Je transpire en me faufilant dans les passages étroits entre les étales.  Sur un espace d'à peu près deux mètres carrés par étal la marchandise s'entasse jusqu'en haut, souvent gardé par quelqu'un affalé sur un tas de marchandise ou dans un hamac.

P1010064.JPGFinalement je préfère transpirer à l'air frais et je quitte le Vieux Marché pour faire un tour au Marché Central qui est plus espacé.  Je veux voir les derniers T-Shirts à la mode et j'en achète deux pour mon fils.  Le problème quand on revient souvent est que les choses ne se renouvellent pas beaucoup.   Pour finir mon tour de reconnaissance, je me rafraichis la peau grâce à la climatisation du Bayon Center.  Puis retour au Cyclo Guesthouse pour une bonne douche fraîche. 

Les commentaires sont fermés.