UA-70828429-1 UA-70828429-1

22/11/2015

Dimanche tranquille

P1010126.JPGUn dimanche de délicieux farniente, sans tâches ménagères ni obligations quelconques.  Pour ceux qui me connaissent un moment rare dont je profite pleinement.  Les moines ont entamés leurs prières à une heure raisonnable, et j'ai pu faire la grâce matinée avant de partir faire un tour en ville.  Je passe par Wat Ounalom, le monastère au bord de Riverside qui date du 15ème siècle.  C'est un des cinq monastères originaux à Phnom Penh.  Comme chaque monastère, il s'agit d'une variété de bâtiments allant du temple lui-même aux écoles, bibliothèques et quartiers d'habitation.  Sans oublier le stupa qui donne son nom au temple car il contient un ounalum, un cheveu de sourcil du Bouddha.  En visitant le temple je me rends compte encore une fois que toutes ces illustrations et statues dorées ne me parlent pas.  Il faut probablement connaître leurs significations pour pouvoir les apprécier.  Par contre j'apprécie la tranquillité du lieu.


P1010130.JPGDehors, la rivière Tonle Sap m'appelle.  Pendant que Siem Reap s'affaire pour accueillir les courses de bateaux traditionnelles du festival des eaux, les quais de Riverside somnolent.  Encore une fois il n'y aura pas de courses cette année et le pavillon royal restera désert.  Pour l'instant il est squatté par le peuple à la recherche de l'ombre. 

phnom penhQuelques vendeuses ambulantes flânent sur les quais ou se reposent à l'ombre des rares arbres.  Plus loin  des cuisines provisoires me font penser qu'il y aura peut-être plus de monde au coucher du soleil.  On y prépare déjà les rafraichissements à la noix de coco.   Avec 33 degrés il n'y a que les touristes qui sont assez fous pour se promener, et d'autant plus fous qu'ils le font à pied!   Mes pieds sont habitués à la marche - mais pas en tongs.  Alors une belle ampoule s'est formée sous un des coussinets.  Bien fait pour moi - je n'avais qu'à prendre le tuktuk comme tout Cambodgien qui se respecte...

Je m'installe également à l'ombre et observe des garçons jouer à une variation khmère de pétanque : à la place des boules chacun utilise une tong qu'il faut lancer avec ses pieds le plus près du cochonnet (un billet de Riel froissé).

phnom penhJe termine ma petite promenade devant le Palais Royal d'où le défunt roi Norodom Sihanouk nous salue joyeusement depuis une grosse pancarte.  L'image de son fils  Norodom Sihamoni, au pouvoir depuis 2004, retourne son sourire depuis le côté opposé de la place.  Malgré son rôle obscur dans l'accession des Khmers rouges au pouvoir, et au-delà de sa mort en 2012, le vieux roi est resté dans le cœur de ses sujets qui estiment son fils trop faible.  Contrairement à son père qui avait de nombreuses affaires amoureuses, son fils "aime les femmes comme ses sœurs" et n'a donc pas d'enfants.

phnom penhVers 17 heures Pascal et Marie-Jo, les propriétaires du Cyclo, ont organisé une petite virée en bateau sur la rivière pour admirer le coucher du soleil.  Apéro-dinatoire devant les lumières du palais royal.  C'est absolument délicieux!

Et demain je verrai enfin mes petits chéris à l'orphelinat.  Je m'en réjouis déjà!

15:33 Publié dans Cambodge | Tags : phnom penh | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Merci pour ce petit récit bien sympathique à lire! Profite bien de tes petits protégés. Pressée de te lire au sujet de tes retrouvailles et découverte de nouveaux pensionnaires.

bise.

Écrit par : marika | 23/11/2015

Quelle belle description ! je m'y vois déjà, les odeurs, les couleurs, les sons, le soleil, les saveurs ... un vrai cocktail.
profite bien.
bises

Écrit par : Patricia | 23/11/2015

Les commentaires sont fermés.