UA-70828429-1 UA-70828429-1

23/11/2015

Les retrouvailles

orphelinatLe décalage horaire m'a rattrapé et la nuit fut courte et pénible.  Pas grave, ce matin j'ai enfin pu me faire chauffer à l'orphelinat par Monsieur Tom, mon conducteur de tuktuk préféré.  Nous prenons notre chemin habituel.  J'adore toujours autant les trajets en tuktuk.  C'est mon théâtre en plein air, bien que la pollution colle vite à la peau.  Le trafic est dense, mais je l'avais imaginé pire.  Depuis le temps que je prends ce chemin je m'amuse à me situer sur le trajet rien qu'en regardant les échoppes.  Elles sont toujours groupées par thèmes : les jouets et vélos, les motos, plus loin les meubles modernes, les machines agricoles, les meubles traditionnels en bois, les pneus, les jantes, etc.  Quant au complexe titanesque devant le stade olympique, les progrès des travaux sont moins visibles que l'année dernière.  Ils doivent être en train d'aménager l'intérieur.  

Les travaux de réfection de la grosse artère qui mène vers l'orphelinat sont heureusement finis.  Ouf!  L'année dernière on a dégusté à cet endroit entre les bouchons interminables et des tonnes de poussière.  Près de Northbridge je découvre que tous les terrains vagues ont changés de statut pour devenir condominiums de luxe.  Evidemment encore en construction.  "Beaucoup de luxe pour peu de gens" - tel est leur slogan de vente.   Super!  Encore une fois Phnom Penh étend ses tentacules au détriment des pauvres.  Rien de nouveau sous le soleil.


orphelinatLa première arrivée à l'orphelinat est toujours un moment magique, avec un mélange de surprise quand ils me voient arriver et de rires joyeux de retrouvailles.  On s'embrasse et s'enlace, se regarde et se touche.  On se parle en anglais et en khmer, chacun dans sa langue.  Même quand on ne se comprend pas, on se comprend quand même.   "Combien de temps tu restes cette fois?"  "Trois semaines."  "Seulement?  Pourquoi pas un mois?"  Toujours les mêmes questions et les mêmes réponses.  Cette fois-ci on me fait remarquer que je pourrais quand même faire un effort pour parler un peu plus le Khmer, depuis le temps que je viens... Ils ont raison.  Malheureusement je ne reste jamais assez longtemps pour faire rentrer plus de ce vocabulaire aux sons inhabituels dans ma pauvre tête déjà bien remplie.  Quand je serai à la retraite - j'espère...

Les arbres dans le jardin ont beaucoup poussés mais la pelouse est dans un piteux état.  Quelques frangipaniers se sont ajoutés en mémoire des enfants décédés depuis l'année dernière.   Le bâtiment n'a pas changé.  Je fais le tour pour saluer tout le monde.  Les enfants me reconnaissent également, me font de gros sourires et réclament leurs ballons gonflables.  Ah les rituels...  Tout le monde a grandi, parfois changé, mais finalement je les reconnais tous.

orphelinatGrâce à la newsletter mensuelle je n'aurai pas la mauvaise surprise de l'année dernière quand j'ai cherché en vain un de mes petits protégés, décédé depuis un moment.  Cette fois-ci ils sont tous là, ou presque : Ravy a intégré le groupe à côté, ce qui est très bien pour elle, et les deux polissons Borah et Vanneth vont maintenant à l'école.  Mais dans l'après-midi ils remontent voir les copains du premier étage.  La belle Srey Ka avec son visage de pleine lune ainsi que le riant Pisey ont apparemment été transférés dans un autre orphelinat.  Dommage.  Surtout Srey Ka était à croquer!  Mais les autres sont là : Sleepy Bo, qui porte si bien ce nom, la douce Chanda, le petit Jeffrey aux membres raides, Sambo, toujours souriante tant qu'on s'occupe d'elle, l'autiste borgne Sara, Sok Neah, toujours adepte de musique, ma chérie Somnang qui a grandie s'est amincie, le charmant et terrible Somkhan - autiste aveugle qui doit toujours mesurer ses forces quelque part, la petite Sokha qui marche très bien maintenant, Srey Tom dont la tumeur dans la joue s'est beaucoup agrandie, Yvvy, au beau sourire mais si difficile à nourrir...  Puis plusieurs nouveaux bébés que je ne connais pas encore.  Quel plaisir de retrouver ma petite bande!  Tout autant que les mamans et leurs enfants.

orphelinatLes salles de jeux sont nettement améliorées : On y trouve maintenant deux grandes tables à langer, des tabourets hauts en bois massif, deux canapés qui permettent de nourrir les enfants assis en chaise roulante sans se casser le dos (Marie, tu seras contente!) et pleins de coussins ergonomiques.  C'est vraiment super!  Sans parler des couches cousues qui combinent le côté écologique avec l'aspect pratique.  Bon nombre de chaises roulantes sont maintenant mieux adaptées aux besoins des enfants - souvent avec les moyens du bord, mais finalement c'est le résultat qui compte.  Un grand bravo à l'équipe! 

L'association a embauché plus de personnel pour s'occuper des enfants et il y a même deux jeunes hommes.  C'est super, surtout pour les garçons qui ont besoin de se mesurer et d'échapper un peu aux soins maternels.  Heureusement qu'il y a plus de personnel soignant, car avec moi nous ne sommes actuellement que deux volontaires pour une centaine d'enfants.  C'est assez inhabituel pour la saison.  J'espère que d'autres arriveront bientôt.

Hélas je reçois aussi quelques mauvaises nouvelles.  On a détecté deux cas de tuberculose dans l'orphelinat.  Il s'agit du petit Sey Ha du 1er étage et d'un grand garçon du rez-de-chaussée.  Les deux sont sous traitement maintenant.  La semaine prochaine tous les enfants, mamans et volontaires devraient être testés également.  J'espère qu'il n'y aura pas d'autres cas...

La deuxième nouvelle est que Colleen, la coordinatrice, quittera l'orphelinat à la fin de l'année.  Je n'ai pas encore vu ni Colleen ni aucune autre personne de l'association.  A cause de la fête des eaux tout le monde est parti à droite et à gauche.  Mais j'espère avoir plus d'informations la semaine prochaine.  En attendant on a rangé tout le matériel et l'orphelinat marchera au ralenti pour le restant de la semaine.  Le résultat sera certainement que la majorité des enfants seront malades la semaine prochaine.  Demain je partirai à Battambang avec mes amis Cambodgiens pour profiter au moins un peu de ces journées perdues.  Mais c'est dommage quand même!

 

 

17:21 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.