UA-70828429-1 UA-70828429-1

24/12/2015

Le vrai sens de noël

noëlDans le cadre de ses études de communication pluri média mon fils a récemment travaillé sur un projet ayant comme thématique « comment retrouver l'esprit de Noël. »  Curieuse, je lui demande « Alors, c’est quoi l'esprit de Noël pour toi ? » Dans sa réponse il évoque les Noëls de son enfance, les cadeaux, la famille réunie, en contraste avec la frénésie des achats et le stress d’organiser une fête parfaite.

Ah bon, c’est ça l'esprit de noël ?


Je me rappelle d’une fête de Noël à l’école quand mon fils était petit. Les mamans devaient apprendre des chants de Noël aux enfants, mais dans le texte il ne fallait surtout pas parler du petit Jésus. Logique, non ? Vive la laïcité ! Parfois je ne sais pas s’il faut en rire ou pleurer.

Est-ce que quelqu’un se souvient encore que nous commémorons la naissance de Jésus, Fils de Dieu, venu pour sauver le monde ? Jésus veut dire en hébreu « Dieu sauve ».  Son nom révèle ainsi sa mission sur terre: sauver les hommes et les conduire vers le Père. D’où la notion de fête de l’amour et d’espoir. Mais peut-être n’est-ce plus de bon ton d’évoquer le côté religieux de cette fête devenue commerciale, où le représentant bedonnant de Coca Cola est chargé de distribuer des cadeaux pendant que le petit Jésus peut aller se rhabiller dans sa crèche? Hohoho !

Noël est devenu un événement célébré dans le monde entier (sauf peut-être en Israël) où tout tourne hélas autour des cadeaux et l’aspect extérieur. On fête Noël comme on fête de nos jours Halloween en Suisse ou en France.  Même au Cambodge on sort les guirlandes faussement enneigées et d'autres décorations de saison. Entre parenthèses, il est quand même intéressant de noter que le geste de s'offrir des cadeaux semble être inscrit dans nos gènes, car cela se passe dans toutes les civilisations à différents occasions. 

La « fête de l'amour » est décidemment devenue une journée où les nerfs sont souvent à vifs et où des tensions familiales éclatent facilement, à cause de la proximité et du stress que nous nous créons souvent inutilement. Beaucoup de personnes disent souhaiter de passer une fête calme et sereine, mais qui l'obtient vraiment?  Peut-être une fois les sacs poubelles remplies de papier cadeau déchiré évacués trouverez-vous un moment, tranquille, pour écouter une belle musique ou le silence, et ainsi reposer votre tête et votre âme et vous connecter à quelque chose plus élevé que le consumerisme.

Je râle, mais je ne suis pas mieux que les autres.  Cette année encore je vais faire comme tout le monde et aller voir ma famille de sang.  La corvée des cadeaux me pèse, mais je vais jouer le jeu pour mon papa.  Mon cadeau pour lui sera ma présence, plus que n'importe quel objet. 

Pendant ce temps, dans mon orphelinat au Cambodge, ma famille de cœur fêtera également le 25 décembre.  Ce n’est pas la naissance de Jésus qu’on y célèbrera mais l'anniversaire de tous les enfants, puisque pour beaucoup d’entre eux la date de naissance est inconnue.  Ce sera une fête joyeuse et dans la simplicité, quoi que certainement bruyante…  Je suis sûre que Jésus s’y sera sentis bien parmi ces petits êtres qu’on pourrait croire mal aimés par la vie et qui pourtant nous enseignent l’amour jour après jour. 

Joyeux Noël !

09:38 Publié dans Air du temps | Tags : noël | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"L"esprit de Noël" était comme une présence dans la nuit de Noël puis, soudain, le 25 ayant comme passé son chemin laissant sur son passage chocolats, mandarines, parfums (sapins), etc.

Sans oublier ces couleurs de rouge et de blanc réservées au Père Noël lequel en l'enfance d'alors n'était qu'un, non centaines, non banalisé mais "passant par la cheminée"!

Hélas! au fur et à mesure que l'argent l'a emporté sur tout le reste il semble que cet esprit de Noël ne passe plus par chez nous.

Cadeaux, retrouvailles familiales, vacances de Noël demeurent.

Mais, ouvrons les yeux, en 2014 chaque jour un ou deux enfants sont morts sous les coups de leurs parents (la maltraitance ne connaissant en l'occurrence pas de milieux sociaux particuliers.

Tous les milieux sont concernés.


Un chant de Noël commence par ces mots: "A minuit fut fait un réveil(...) Puisse ce réveil ouverture des yeux c'est-à-dire lucidité se prolonger l'année durant.

Bonnes fêtes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/12/2015

Les commentaires sont fermés.