UA-70828429-1 UA-70828429-1

22/11/2016

Il pleut

P1020585 (2).JPGIl n'a pas arrêté de pleuvoir pendant toute la nuit.  Des trombes d'eau sont descendues, accompagnées de coups de tonnerre à nous faire sursauter dans nos lits.  Pourtant, normalement je n'entends rien quand je dors. Au matin le ciel est gris et lourd de nuages.  Dans la rue l'eau ne semble pas stagner, en tout cas pour l'instant.  Nous nous mettons en route avec Monsieur Tom qui a descendu les bâches latérales de son tuktuk pour nous protéger de la pluie.  Les gouttelettes dansent sur les toits des voitures en rebondissant joyeusement en un ballet gracieux. Phnom Penh n'est jamais triste, même sous la pluie. Des capes de pluie de toutes les couleurs apportent des taches de vives pour égayer notre journée et les habitants gardent leur sourire, quoi qu'il arrive.


P1020592.JPGDepuis deux ans la municipalité a refait la canalisation au centre-ville avec l'aide des Japonais.  Nous gardons encore le souvenir des travaux et des bouchons... Mais finalement l'investissement semble payer car les routes sont sèches.  Jusqu'à ce que nous rejoignons le Boulevard Russe.  Juste avant sur la droite se trouve une maternelle un peu en contrebas de la rue où enfants et enseignants pataugent dans une dizaine de centimètres d'eau.  C'est un petit avant-goût de ce qui nous attend quelques mètres plus tard.  Visiblement les travaux de canalisation n'ont pas encore atteint la périphérie de la ville. Voitures et motos tracent des sillons dans l'eau jaune en créant de grandes vagues.  On pourrait presque commencer à faire du ski nautique... Sur le côté une moto est à l'arrêt.  Le conducteur est en train de vérifier quelle partie de son véhicule n'a pas aimé le surplus de liquide.  Heureusement pour nous M. Tom est bon conducteur et sait éviter les pièges de la route, même inondée.

P1020582.JPGPar contre nous allons battre aujourd'hui notre record négatif pour rejoindre l'orphelinat : presqu'une heure et demie.  Mais au moins nous sommes coincées dans des conditions qui nous permettent d'observer bien de faits divers.  Les voitures autour de nous nous empestent de leur gaz d'échappement noir. Heureusement nous avons pensé à prendre nos khromas pour nous protéger le nez.  Marie est en petite forme aujourd'hui avec toux et mal de gorge. Alors pas question d'en rajouter encore!

P1020594.JPG
A l'entrée de l'orphelinat le garde nous attend déjà avec un large sourire.  Il s'efforce à nous parler en anglais et nous montre ses cahiers dans lesquels il note tout. Cela fait très plaisir de voir un étudiant aussi zélé.  En contrepartie nous essayons également de capter quelques mots en khmer. Ohlala, quelle langue difficile! Nous avons décrété en rigolant que le khmer est la langue des poules tandis que le thaï est la langue des canards. En tout cas par rapport aux sonorités. Pour nos oreilles européennes c'est compliqué de capter ces sonorités inhabituelles pour les reproduire ensuite. Nos efforts maladroits font fait bien rires nos amis cambodgiens.  Notre petite copine Liza par exemple se fait un malin plaisir de jouer à la maîtresse d'école avec nous.  Elle roule les yeux et fronce les sourcils, et nous fait bien comprendre que notre prononciation n'est pas comme il faut.  Mais on s'en doutait déjà...

 

15:52 Publié dans Cambodge | Tags : pluie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Très jolie description. Merci pour le voyage.

Écrit par : hommelibre | 22/11/2016

Les commentaires sont fermés.