UA-70828429-1 UA-70828429-1

26/11/2016

Excursion au Lac Bati

batiAprès notre première semaine de travail nous avons bien mérité un peu de repos et de divertissement.  Nous partons vers 9 heures 30 avec Monsieur Tom dans la province de Takeo pour nous rendre au lac Bati, une station touristique où les Phnom Penhois aiment se détendre.  Je l’avais déjà visité l’année dernière et voulait que Marie voit également cet endroit charmant. 


Nous sortons de Phnom Penh par la route nationale numéro 2 en direction de Kep.  Tout à coup nous apercevons sur la gauche une large tente décorée de noir et de blanc pour signaler un décès.  Elle semble très officielle, avec des rangées de voitures garées devant et beaucoup de beau monde faisant la queue. Monsieur Tom nous explique que c’est pour les obsèques de la belle-mère de Sam Rainsey, le chef de l’opposition, actuellement en exil  volontaire à l’étranger.  J'avais justement lu dans le journal ce matin qu'il avait demandé la permission d'assister aux funérailles mais qu'il n'avait pas reçu de réponse de la part du premier ministre Hun Sen.  Sam Rainsey est actuellement banni du Royaume pour une affaire pas très claire et sentant la bonne excuse pour le tenir à l'écart, car les élections législatives de 2018 approchent...

batiNous poursuivons notre chemin sur la route défoncée où la respiration devient difficile dans le nuage persistant de gaz d’échappement et de poussière.  Alors nous emmitouflons nos visages dans des foulards aspergés d'huiles essentielles pour protéger nos pauvres nez. Des immenses usines chinoises longent la route.  Les chemins qui conduisent aux fabriques sont vastes comme des pistes d’atterrissage, bien lisses et asphaltés, et il n'y a pas un chat.  Tant pis pour nous autres sur cette route très fréquentée, coincés entre camions et voitures qui nous doublent en klaxonnant.

batiAu bout d’une heure et demie nous arrivons enfin dans la station touristique où nous nous rendons d’abord au temple Ta Phrom. Nous avons de la chance - il n’y a pas beaucoup de monde. Mais dès notre arrivée des vieilles mamies s’élancent à notre rencontre pour nous demander des billets pour le maintien du temple et leur propre survie.  J’achète quelques bâtons d’encens et des fleurs que je donne à Monsieur Tom afin qu’il puisse faire ses offrandes.  Nous entrons à notre tour dans une petite salle avec un bouddha noirci par le feu.   Aprè quelques minutes nous apercevons alors trois petites chauvesouris accrochées au plafond.  Il paraît que leurs crottes constituent un excellent engrais. 

batiQuelques jeunes filles sortant de l'école nous interpellent.  "What's your name?"  Marie prend le temps pour discuter avec elles pendant un petit moment. De magnifiques papillons de toutes les couleurs virevoltent autour des vieilles pierres. C'est très calme ici. Décidemment, j'aime beaucoup ce temple isolé qui me fait penser à un endroit enchanté.  Il doit dater de la même période que les temples à Siem Reap, sauf qu'ici il y a nettement moins de touristes.  En tout cas aujourd'hui.

batiNous poursuivons notre tour par le jardin de la pagode moderne.   A l'extérieur nous trouvons quelques vaches blanches, couchées paisiblement sur un petit chemin.  Elles ne sont pas bien grasses. L’air est pur et agréable, surtout avec la petite brise qui souffle.  Quel contraste avec la pollution et le bruit de Phnom Penh!  Nous nous trouvons une petite cabane flottante pour notre déjeuner : une moitié de poulet en soupe et l'autre grillée, accompagnée de riz.  What else?  Pour la digestion une petite sieste s'impose dans un hamac bercé par le vent.  La vie est belle!

Quelque temps plus tard je suis réveillée par un bruit de moteur très désagréable et un bébé qui pleure.  De toute façon il faut penser au retour car notre dure journée doit encore se poursuivre par un massage au Spa Bliss.  C'est un endroit sublime, décoré avec beaucoup de goût, où tout contribue à une relaxation profonde.  Marie choisit un massage aux huiles aromatiques et moi un massage balinais.  Une heure plus tard nous sortons la tête encore un peu dans les nuages.  Des week-ends comme ça, j'en prendrais bien plus souvent.

 

 

17:41 Publié dans Cambodge | Tags : bati | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.