UA-70828429-1 UA-70828429-1

27/11/2016

Dimanche entre recherche de fonds et shopping

P1020828.JPGChaque année les expats et les Cambodgiens peuvent faire leur achats de cadeaux au marché de noël à l'hôtel Intercontinental.  Cette année, pour la première fois, le Bravehearts Center a également organisé un stand pour sensibiliser le public à nos activités et rechercher des fonds.  Marie et moi arrivons vers les 10 heures.  Toute l'équipe est déjà au rendez-vous et il y a un monde fou. 

Nous recevons des T-Shirts imprimés avec le logo de l'association et des bracelets en plastiques que nous vendons au stand. En plus on va distribuer des cartes avec des photos magnifiques des enfants sur le recto et toutes les information nécessaires pour les dons sur le verso.  Par exemple, avec 10 dollars vous contribuez à acheter du savon, 20 dollars correspondent à tant de couches par enfant, etc.  Munis de nos cartes et plein d'entrain nous nous élançons à la rencontre des visiteurs internationaux.  Je fais des rencontres très intéressantes.  Bon nombre des stands sont également tenus par des ONG et d'autres œuvres charitables.  En discutant nous découvrons mutuellement nos activités.  Finalement j'ai dépensé plus d'argent que je n'ai fait rentrer pour notre centre.  Mais bon, c'était pour des bonnes causes... Ainsi j'ai rencontré un photographe allemand qui vit au Cambodge depuis 20 ans.  Il a réalisé un livre magnifique sur les Apsaras, les danseuses traditionnelles.  Sur les pages de gauche on voit des bas-reliefs des différents temples, et sur les pages de droite de vraies danseuses dans des positions correspondentes.

 


P1020829.JPGLe marché s'étend sur deux salles au rez-de-chaussée plus encore un espace au 1er étage.  Il y a du monde partout.  La clim marche à fond et je commence à avoir mal à la gorge.   Sur une grande scène un monsieur présente tous les sponsors du marché.  Le son du micro est très fort et je dois adapter mon niveau sonore pour parler aux visiteurs.  Nous passons aInsi deux heures dans le bruit et le froid. Après une pause dans les fauteuils près de l'entrée avec son grand sapin de noël décoré, nous n'en pouvons plus et décidons de partir. Cela suffit pour aujourd'hui. 

Puisque le marché Russe n'est pas très loin, nous prenons un tuktuk pour aller boire un café dans un endroit que Peuv connaît.  Malheureusement c'est fermé aujourd'hui.  Peuv rentre chez elle pour se reposer, tandis que nous nous enfilons dans les dédales étroits du marché Russe.  Il fait plus chaud dedans que dehors, et il vaut mieux ne pas être claustrophobe.  Nous faisons quelques emplettes, mais rien de ce que j'avais prévu à la base.  Un délicieux ananas juteux et savamment découpé nous désaltère pendant une petite pause où nous prenons l'air dehors.

P1020832.JPGPuis retour à l'hôtel pour une bonne douche, car nous dégoulinons.  Un peu de repos et c'est reparti, cette fois-ci au marché Central.  J'ai promis à un des grands garçons (en fait, c'est un nain...) de lui acheter une montre, et nous recherchons également des bulles de savon et des bavoirs.  Le marché Central est un beau bâtiment jaune et blanc en croix régulière, avec un grand espace au milieu réservé à la vente des bijoux.  Les différents bras de la croix sont organisés selon la marchandise : alimentaire, vêtements, souvenirs, ustensiles de maison, etc.  Le tout est beaucoup plus aéré qu'au marché Russe et on y respire mieux.  Par contre, c'est le même chœur de voix qui nous poursuit partout : "Madaaame.  You want different coloor?  Have.  Same same but different. I can get you more. Cheap cheap.  You buy, I make you good price."  Après quelques aller-retours dans le marché nous comptabilisons un succès pour les bavoirs et la montre, mais un échec pour les bulles de savon. 

P1020834.JPGL'après-midi avance et nous ressentons un petit creux.  Le restaurant libanais est trop loin pour aller boire un petit café, alors nous optons pour Sorya market, un centre commercial moderne.  Quelle n'est pas ma surprise quand nous entrons : partout des travaux, et la plupart des boutiques sont fermées.  Bon, alors c'est raté pour les CD de Mozart que je voulais offrir aux enfants.  Nous montons tout en haut pour boire un café glacé.  On y a une belle vue sur Phnom Penh qui n'arrête pas de s'agrandir.  En face j'aperçois des jardins en terrasse.  Les Cambodgiens adorent les plantes vertes et les fleurs. Partout on trouve des pots accrochés aux barres des fenêtres avec des plantes minuscules dedans ou des orchidées.

Le soir nous retournons encore manger chez le Libanais, cette fois-ci avec mes amis Cambodgiens.  Je suis heureuse qu'ils apprécient la nourriture - bien qu'il n'y ait pas de riz.  Un repas sans riz est vraiment dur pour eux.  Quelques caprices d'internet et une coupure d'électricité - et voilà que se termine notre deuxième dimanche ici.  Demain ce seront les bouchons du lundi et de nouvelles aventures à l'orphelinat.

 

_________________________

http://braveheartsprog.org/

 

 

Les commentaires sont fermés.