UA-70828429-1 UA-70828429-1

28/11/2016

Le début de la saison froide

orphelinatCe matin nous avons trouvé deux visiteurs inattendus dans notre tuktuk : le fils de Monsieur Tom et sa belle-mère qu'il doit déposer dans un hôpital près de notre orphelinat.  Le petit est d'abord un peu timide et se cache dans l'écharpe de sa grand-mère, mais quelque temps après il cède aux charmes de Marie et rigole de toutes ses dents. C'est le portrait craché de son papa.

Comme nous avions dû faire une petite course avant d'aller à l'orphelinat, nous prenons d'autres rues que d'habitude.  Elles sont autant chargées de trafic. Monsieur Tom tourne alors à gauche pour prendre un raccourcis et se fait aussitôt arrêter par la police.  Apparemment il est interdit de tourner à cet endroit.  Il ne le savait pas mais se prend quand même une amende à payer  tout de suite sur place.  Mince alors - nous restons bouche bée tandis que la belle-mère ne cache pas ses sentiments par rapport à la police.  Visiblement, les temps changent à Phnom Penh.

Je me rappelle encore très bien les premières années quand il n'y avait essentiellement que des motos et tuktuks.  Tout le monde roulait dans tous les sens, sans se soucier de lignes continues et d'autres accessoires de la régulation du trafic. Mais comme tout les conducteurs faisaient attention et ne roulaient pas vite, il y avait relativement peu d'accidents.  Puis les voitures se sont multipliées, mais les conducteurs ont gardé leur comportement routier.  Alors les problèmes ont commencé.  Aujourd'hui il y a des petits murets de séparation sur presque tous les grands boulevards pour empêcher les voitures de rouler à contre sens. Si les flics se mettent maintenant en plus à distribuer des prunes, alors là...


Pendant toute la journée un vent assez fort nous accompagne.  C'est très agréable!  On nous explique que c'est le début de la saison froide qui durera jusqu'en février/mars.  Qu'est-ce que j'aime bien ce genre de froid!  C'est quand même mieux que d'avoir des pieds comme des glaçons, non?  Il paraît que la température la plus basse que le Cambodge ait jamais connu se situait à 11 degrés, mais on ne sait plus me dire à quand cela remonte.  Moi je me rappelle avoir lu qu'il y a deux ans la température soit descendu à 17 degrés, ce qui est déjà très froid pour ces maisons qui ne sont pas du tout équipées pour de telles températures.  Mais alors vive la saison froide!

orphelinat

A l'orphelinat, c'est la journée des ballons.  Les mamans ont attaché plein de ballons à une corde et font passer les chaises roulantes en-dessous, tout cela accompagné de grands cris et éclats de rire.  Les enfants adorent!  Mais celui qui m'étonne le plus c'est l'autiste borgne Bo.  Celui qui normalement passe sa journée endormi dans sa chaise n'en peut plus de plaisir et rit à gorge déployée.  Alors nous le passons et repassons sous les ballons, juste pour le plaisir de voir se réaction.

orphelinatHier j'avais acheté quelques flacons de vernis à ongles pour mes grandes copines de l'autre groupe.  Quand je m'y rends pour distribuer mes cadeaux, je me rends compte que d'autres volontaires ont eu la même idée.  Alors je repars avec mon vernis et ce sont les enfants des mamans qui se ruent dessus.  Et pour ceux qui se soucient de l'égalité des genres : peu importe si garçon ou fille -ils adorent tous tout ce qui est maquillage, vernis, etc.

orphelinatLe lundi est également jour de gym pour les jeunes ados et adultes.  On les regarde s'exercer depuis notre balcon lors de la promenade.  Tout le monde est en tenue de sport et obéit aux coups de sifflets de l'entraîneur.  Après des assouplissements ils font des jeux de ballon en compétition sur deux lignes.  Pour le premier tour, le ballon doit être passé au-dessus de la tête, puis entre les jambes, puis autour de la taille, puis une combinaison de tout ça.  Chacun s'exécute selon ses possibilités. On peut observer un certain sens de compétition, et en même temps ce n'est pas grave de perdre.  Ce qui compte est le plaisir de s'amuser en bougeant.

orphelinatPour la soirée nous avons encore une lourde tâche qui nous attend : nous devons continuer le food-tasting de la semaine dernière au Enso Café dans la rue 240, cette fois-ci pour des apéros.  Je vous laisse juge de cette corvée terrible, même si elle est allégée par un cocktail aux concombres et prosecco.  C'est délicieusement frais. J'adore!  Sinon le chef nous propose : cacahouètes grillées à la citronnelle, boulettes de viande avec ou sans curry, et pickles épicés.  Et pour finir du maïs avec une sauce à la noix de coco.  Je ne vous dis pas... Heureusement qu'on rentre à pied pour digérer un peu.

16:08 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Si on ne peut plus rouler comme on veut... !
:-)

Ici aussi c'est la saison froide. Mais pas la même, et le vent s'appelle la bise.
Profite bien!

Écrit par : hommelibre | 29/11/2016

Les commentaires sont fermés.