UA-70828429-1 UA-70828429-1

30/11/2016

L'histoire du vent et de la sieste

P1020927.JPGCe matin nous avons été réveillées par nos chers voisins les moines.  Il fallait bien que quelqu'un vérifie à 6 heures pile si le micro marchait bien... "Un, deux, trois..."  Oui, nous le confirmons, le micro marche très bien et la force du son est plus que suffisantre - surtout à cette heure de la journée.  Heureusement pour nous, les essais sonores s'arrêtent là pour l'instant.  Mais à 6h40 quelqu'un enclenche de la musique de xylophone cambodgien.  Bon allez, il faut se lever de toute façon.  On fera la sieste plus tard.  Sur le chemin de l'orphelinat nous retrouvons les moines qui font leur tournée matinale pour récolter leurs vivres.

 

Lire la suite

29/11/2016

Histoires de bâtiment

P1020564.JPGQuand les occupants de l'orphelinat avaient été relogés de force en 2009  dans le complexe actuel, l'endroit se situait bien à l'extérieur de la ville et il n' y avait pas grande chose autour.  Quand je suis venue pour le première fois en novembre 2010, il y avait un terrain d'entraînement pour le golf à l'entrée de la route, un peu plus loin un bâtiment du Cambodian Trust (une organisation qui fournit des prothèses pour les victimes de mines antipersonnelles), une villa qui semblait sortir d'un conte de fées et une fabrique qui empestait l'air selon la direction du vent.  Aujourd'hui le cartier a bien changé.  Cela construit de partout, mais je me demande s'il existe quelque planification urbaine car le pêle-mêle entre habitations, commerces et industries continue de plus belle.  Depuis quelques années je prends des photos lors de chaque visite afin de documenter les changements.  Pour l'instant il y a encore un champs humide derrière l'orphelinat, mais un peu plus loin des constructions commencent à se multiplier.  Ce n'est plus qu'une question de temps avant que nous soyons complètement encerclés de constructions.

Lire la suite

17:14 Publié dans Cambodge | Tags : bâtiment | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

28/11/2016

Le début de la saison froide

orphelinatCe matin nous avons trouvé deux visiteurs inattendus dans notre tuktuk : le fils de Monsieur Tom et sa belle-mère qu'il doit déposer dans un hôpital près de notre orphelinat.  Le petit est d'abord un peu timide et se cache dans l'écharpe de sa grand-mère, mais quelque temps après il cède aux charmes de Marie et rigole de toutes ses dents. C'est le portrait craché de son papa.

Comme nous avions dû faire une petite course avant d'aller à l'orphelinat, nous prenons d'autres rues que d'habitude.  Elles sont autant chargées de trafic. Monsieur Tom tourne alors à gauche pour prendre un raccourcis et se fait aussitôt arrêter par la police.  Apparemment il est interdit de tourner à cet endroit.  Il ne le savait pas mais se prend quand même une amende à payer  tout de suite sur place.  Mince alors - nous restons bouche bée tandis que la belle-mère ne cache pas ses sentiments par rapport à la police.  Visiblement, les temps changent à Phnom Penh.

Je me rappelle encore très bien les premières années quand il n'y avait essentiellement que des motos et tuktuks.  Tout le monde roulait dans tous les sens, sans se soucier de lignes continues et d'autres accessoires de la régulation du trafic. Mais comme tout les conducteurs faisaient attention et ne roulaient pas vite, il y avait relativement peu d'accidents.  Puis les voitures se sont multipliées, mais les conducteurs ont gardé leur comportement routier.  Alors les problèmes ont commencé.  Aujourd'hui il y a des petits murets de séparation sur presque tous les grands boulevards pour empêcher les voitures de rouler à contre sens. Si les flics se mettent maintenant en plus à distribuer des prunes, alors là...

Lire la suite

16:08 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

27/11/2016

Dimanche entre recherche de fonds et shopping

P1020828.JPGChaque année les expats et les Cambodgiens peuvent faire leur achats de cadeaux au marché de noël à l'hôtel Intercontinental.  Cette année, pour la première fois, le Bravehearts Center a également organisé un stand pour sensibiliser le public à nos activités et rechercher des fonds.  Marie et moi arrivons vers les 10 heures.  Toute l'équipe est déjà au rendez-vous et il y a un monde fou. 

Nous recevons des T-Shirts imprimés avec le logo de l'association et des bracelets en plastiques que nous vendons au stand. En plus on va distribuer des cartes avec des photos magnifiques des enfants sur le recto et toutes les information nécessaires pour les dons sur le verso.  Par exemple, avec 10 dollars vous contribuez à acheter du savon, 20 dollars correspondent à tant de couches par enfant, etc.  Munis de nos cartes et plein d'entrain nous nous élançons à la rencontre des visiteurs internationaux.  Je fais des rencontres très intéressantes.  Bon nombre des stands sont également tenus par des ONG et d'autres œuvres charitables.  En discutant nous découvrons mutuellement nos activités.  Finalement j'ai dépensé plus d'argent que je n'ai fait rentrer pour notre centre.  Mais bon, c'était pour des bonnes causes... Ainsi j'ai rencontré un photographe allemand qui vit au Cambodge depuis 20 ans.  Il a réalisé un livre magnifique sur les Apsaras, les danseuses traditionnelles.  Sur les pages de gauche on voit des bas-reliefs des différents temples, et sur les pages de droite de vraies danseuses dans des positions correspondentes.

 

Lire la suite

26/11/2016

Excursion au Lac Bati

batiAprès notre première semaine de travail nous avons bien mérité un peu de repos et de divertissement.  Nous partons vers 9 heures 30 avec Monsieur Tom dans la province de Takeo pour nous rendre au lac Bati, une station touristique où les Phnom Penhois aiment se détendre.  Je l’avais déjà visité l’année dernière et voulait que Marie voit également cet endroit charmant. 

Lire la suite

17:41 Publié dans Cambodge | Tags : bati | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

25/11/2016

Premier bilan

orphelinatVoici que notre première semaine à l'orphelinat touche à sa fin.  C'est donc le moment idéal pour faire un bilan : Les enfants sont en pleine forme malgré quelques rhumes qui traînent.  Ils sont propres et bien entretenus. Il nous a même semblé que certains étaient beaucoup plus éveillés que les autres années et ça, c'est génial!  Nous avons également en ce moment un bon groupe de volontaires avec plusieurs hommes.  Alors ce sont surtout les garçons de l'orphelinat qui en profitent.  La dynamique des jeux change tout de suite.  Il y a plus de compétition et ils essayent de se mesurer à leurs semblables.  Plusieurs de nos volontaires masculins sont allés aider dans le groupe des adolescents et jeunes adultes au rez-de-chaussée.  Le travail là-bas demande un effort physique plus soutenu.  Aujourd'hui, par exemple, il y avait jour de piscine pour les grands.  Ils étaient magnifiques à regarder dans leurs shorts de bain vert.  Mais vu leur taille et leur poids, il faut bien de la force pour les sortir de leurs chaises roulantes et les soulever.  En contrepartie ils étaient tellement heureux de s'amuser dans l'eau!

Lire la suite

17:19 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

24/11/2016

Jeudi

orphelinatIl paraît qu’il a encore plu toute la nuit, mais cette fois-ci je n’ai rien entendu.  Une fois n’est pas coutume, le trajet pour l’orphelinat a été sans trop d’encombres.  Dans la salle de jeux les enfants sont déjà alignés dans leurs chaises roulantes et les mamans préparent le petit snack du matin.  Punnary, la nouvelle coordonnatrice, a acheté une voiture-radio à Somkhan.  Somkhan est couché sur sa voiture et, immobile, écoute la musique.  C'est tellement fort que j'ai peur que cela puisse faire crever ses tympans.  Mais Somkhan a l’air heureux.

Lire la suite

17:18 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | |

23/11/2016

Journée piscine

orphelinatHabituellement le mercredi est jour de piscine pour les enfants du 1er étage.  Quand nous arrivons à l'orphelinat la plupart d’entre eux sont déjà descendus et attendent la suite des évènements dans une agitation joyeuse.  A mon grand bonheur Juana sera parmi nous pendant toute la journée.  Cela me rappelle les souvenirs heureux du temps où elle était encore la coordonnatrice ici.  Beaucoup de mamans mais aussi pleins d'enfants viennent pour la saluer, les mains jointes dans le salut bouddhiste traditionnel.  Je vois leur respect et leur amour pour cette femme exceptionnelle, et cela me fait chaud au cœur.  Par contre, Juana n'en revient pas comment les enfants ont tous grandis!  Elle raconte à certaines des jeunes filles qu'elle les avait langés dans le passé, ce qui les fait bien rire.

Lire la suite

18:03 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

22/11/2016

Il pleut

P1020585 (2).JPGIl n'a pas arrêté de pleuvoir pendant toute la nuit.  Des trombes d'eau sont descendues, accompagnées de coups de tonnerre à nous faire sursauter dans nos lits.  Pourtant, normalement je n'entends rien quand je dors. Au matin le ciel est gris et lourd de nuages.  Dans la rue l'eau ne semble pas stagner, en tout cas pour l'instant.  Nous nous mettons en route avec Monsieur Tom qui a descendu les bâches latérales de son tuktuk pour nous protéger de la pluie.  Les gouttelettes dansent sur les toits des voitures en rebondissant joyeusement en un ballet gracieux. Phnom Penh n'est jamais triste, même sous la pluie. Des capes de pluie de toutes les couleurs apportent des taches de vives pour égayer notre journée et les habitants gardent leur sourire, quoi qu'il arrive.

Lire la suite

15:52 Publié dans Cambodge | Tags : pluie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

21/11/2016

Retour à l'orphelinat

orphelinatNous reprenons enfin nos bonnes habitudes : petit café du matin au bar en regardant les nouvelles sur TV5 du Monde tout en lisant la presse khmère.  Suite au changement de propriétaire il n'y a malheureusement plus de pains au chocolat sur le comptoir pour nous tenter. Monsieur Tom, notre chauffeur de tuktuk, arrive tard avec un tuktuk flambant neuf.  L'ancien avait rendu l'âme après qu'une voiture lui soit rentré dedans.  Monsieur Tom habite derrière l'aéroport et est parti à 6 heures du matin pour arriver seulement à 8h45. Puis le pauvre doit repartir de suite pour des bouchons aller-retour sur le chemin de l'orphelinat.

Lire la suite

17:06 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

20/11/2016

Dimanche tranquille

phnom penhCe matin j'ai eu l'énorme plaisir de retrouver enfin Juana, l'ancienne coordonnatrice de l'orphelinat. Elle est parti il y a trois ans pour rejoindre un ordre religieux et vit maintenant au Timor oriental. 

A mes yeux c’est une femme exceptionnelle.  Elle nous raconte sa vie au Timor oriental et ses difficultés à s’y acclimater après le Cambodge. La population est chrétienne mais plus que réservée par rapport aux étrangers.  Juana regrette la douceur des sourires khmers.  Puis elle se remémore ses années à l’orphelinat et comment tout a commencé pour elle.  A l’époque l’orphelinat se trouvait encore au centre-ville et était davantage pour les bébés et enfants porteurs de VIH que pour les enfants souffrants d’handicaps.  Puis un jour le Dr. Richner de l’hôpital Kantha Bopha a convoqué une réunion pour demander combien d’enfants pourraient loger à l’orphelinat moyennant une contribution financière.  Il avait besoin de soulager son hôpital des enfants abandonnés par les parents.  Malheureusement il avait négligé de mentionner l’état de santé de ces enfants.  Quelle n’était alors la surprise pour la directrice et ses collaborateurs quand quelques jours plus tard 25 enfants ont débarqué  d’un coup, souffrants d’handicaps divers, du léger au lourd.  Il fallait les intégrer et s’en occuper, et surtout former le personnel pour cette nouvelle tâche.  Selon la croyance khmère, toucher une personne handicapée qui n’est pas de sa propre famille porte un mauvais karma. Je vous laisse imaginer les efforts psychologiques qu'il fallait alors faire pour rassurer les mamans de service !

 

Lire la suite

19/11/2016

Journée de récupération

phnom penhNous avons bien dormi, bercées par le bruissement de la pluie battante pendant presque toute la nuit. Au matin on aperçoit encore les grosses flaques d'eau dans les rues.  Le ciel est couvert.  Cela nous arrange bien car il ne fait pas trop chaud. Petit déjeuner sur la terrasse.  Quoi de mieux que d'avoir le temps pour savourer son petit déjeuner sans regarder l'heure?  Nous prenons des forces pour notre journée chargée de farniente. C'est ça, le vrai luxe de la vie.  

Lire la suite

18:13 Publié dans Cambodge | Tags : phnom penh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

18/11/2016

Cambodge - le Retour

Udépartn an - c'est long et court à la fois.  Il y a deux jours au réveil, les odeurs du Cambodge m'ont enfin titillés les narines en avant-goût de mon départ . C'est comme si je m’étais interdit de trop y penser pendant l’année pour ne pas ressentir le manque. Alors je me sens comme les animaux qui sortent d'hibernation quand le printemps arrive : encore un peu étourdis mais avec une faim énorme de croquer la vie et de rattraper le temps. Soudainement j’ai une envie folle de retrouver les odeurs, les saveurs, les sonorités, les sourires… Bon, d’accord – peut-être un peu moins la pollution et les bouchons. Mais quand même! Je suis en manque!!! Et nous voilà enfin en route, Marie et moi, impatientes de retrouver ce magnifique pays et surtout nos chers petits.

Lire la suite

15:42 Publié dans Cambodge | Tags : départ | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | |