UA-70828429-1 UA-70828429-1

01/12/2016

Faits divers

P1020965.JPGCe matin les moines se sont tenus à carreaux.  Ouf !

Il fait 27 degrés avec un vent relativement chaud.  C'est très agréable pour une saison froide - surtout comparé à celle en Suisse.  Bientôt les Cambodgiens vont commencer à sortir leurs grosses laines...

Depuis quelques jours nous avons remarqué ces gros tubes en béton le long de la route qui mène à l'orphelinat, et ils nous inquiètent un peu.  Cela sent l'arrivée de travaux sur ce tronçon, peut-être pour refaire la canalisation.  Pourtant la route a été refaite seulement l'année dernière.  Il ne nous reste qu'à espérer que ces travaux se feront après notre départ et avant notre prochaine visite.


P1020967.JPGChaque matin quand nous arrivons, il y a le comité d'accueil qui nous attend près de l'entrée.  Les deux garçons dans leurs chaises roulantes me font penser un peu aux deux papys du Muppets Show, bien qu'ils soient nettement moins grincheux.  Au contraire, ils accueillent tous les volontaires avec un large sourire heureux et nous saluent de la main. Quelle manière agréable de commencer sa journée!

Hier nous avions ramassé les déchets sur l'allée centrale de l'orphelinat.  Aujourd'hui, en guise de bienvenue, quelques sachets en plastique s'envolent gaiement à notre rencontre, poussés par le vent. C'est comme si nous n'avions rien fait hier. Ah ces sacs en plastique!  Il y a quelques années encore toutes les marchandises étaient emballées dans des jolis paniers tressés en feuilles de bananier ou quelque chose de semblable.  Mais grâce au "progrès" la moindre chose est maintenant vendue dans un petit sachet qui n'est sûrement pas biodégradable. Et les Cambodgiens ont pris le mauvais plis de tout jeter n'importe où.  Pourtant il y a deux grosses poubelles dans le parc...

P1020972.JPGLes journées se déroulent vite entre nourrissage, promenade, massage et jeux.  J'ai maintenant trois copines chez les grands qui viennent constamment me trouver dans mon groupe et qui réclament mon attention.  Je suis très touchée par l'amour qu'elles me témoignent.  En même temps je suis un peu gênée, car elles m'empêchent de m'occuper des enfants de mon groupe. 

Aujourd'hui était le dernier jour de Corinne, une physiothérapeute canadienne très sympathique qui a passé six semaines à l'orphelinat.  Elle avait le cœur lourd quand elle partait, et je la comprends bien.  Dans une semaine se sera la même chose pour nous... 

A midi ma "fille" Nimol nous a montré des photos de ses enfants.  Son fils ainé est né il y a six ans quand j'y étais pour la première fois.  C'est comme ça que je suis devenue sa grand-mère.  Facile, non?  Depuis la première année j'essaie toujours de prendre des beaux portraits de tout le monde, et je leur laisse des copies en cadeau à la fin.  Je voulais que mamans et enfants aient des souvenirs et des témoignages du temps qui passe.  Nous avons alors feuilleté les petits albums et admiré les photos des trois enfants et leur développement d'année en année.  Cela m'a fait très plaisir de voir que mon intention initiale s'est bien réalisée.

orphelinat,pse,richnerCe soir nous dînons avec le Dr. Sebban et sa femme Pascale.  Les deux sont venus au Cambodge grâce à PSE (Pour un sourire d'enfant), la plus grosse ONG au Cambodge.  Plusieurs de nos enfants profitent de PSE pour la scolarisation.  Si vous n'avez pas encore vu le film Les Pépites, allez le voir absolument - et n'oubliez pas de prendre un gros paquet de mouchoirs!  Le film sortira à Genève à la mi-décembre. 

Les deux nous racontent les débuts, mais également les défis qui attendent PSE aujourd'hui et pour le futur.  Avec un budget de 7 millions de dollars cette organisation fonctionne comme une entreprise. Nous dînons au restaurant du seul Français qui travaille avec le Dr. Beat Richner et qui dirige les hôpitaux Kantha Bopha de Phnom Penh.  Il nous raconte les difficultés qu'ils rencontrent avec des enfants ayant des handicaps et qui restent à l'hôpital abandonnés par leurs parents. Je lui donne alors l'adresse de la directrice de notre orphelinat.  Pour la suite, on verra bien.

Ce week-end nous allons faire un tour à Siem Reap et profiter de notre séjour pour assister à une conférence du Dr. Richner - une expérience à ne rater sous aucun prétexte!  Ce pays est plein de personnages extraordinaires, et c'est un plaisir immense et un honneur de faire leur connaissance.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.