UA-70828429-1 UA-70828429-1

06/12/2016

Petites déceptions

orphelinatComme c'était à prévoir, ce matin tout le monde à l'orphelinat s'est bien moqué de mon look de belette, surtout puisque pour les Cambodgien un des critères de beauté est la peau blanche - et non pas cramée avec des lunettes blanches... Tant pis pour moi ! Pourtant ce n'était même pas pour bronzer que nous sommes restées sur le pont du bateau, mais pour admirer les paysages.  Dedans c'était moche et les vitres étaient tellement sales qu'on n'y voyait rien.  Donc pour la prochaine fois c'est décidé - nous prendrons le voile intégral...


Aujourd'hui de nouveaux volontaires sont encore venus renforcer nos troupes. C'est bien, car à la fin de la semaine nous sommes un certain nombre à partir et il faut bien assurer la relève.  Seul bémol : pour les jours qui restent de la semaine nous allons nous marcher un peu sur les pieds. 

orphelinatDepuis que nous avons tant de bébés dans le groupe, les mamans ont pris l’habitude de les prendre déjà à 10 heures 30 pour leur donner à manger au lieu des 11 heures habituelles.  Ainsi il ne reste que quelques grands à nourrir à 11 heures et elles ont vite terminé et peuvent prendre leur pause.  Je trouve ce nouveau système triste, car quand nous faisons notre ronde habituelle de chants avant le déjeuner nous nous trouvons devant même pas la moitié des enfants.

Ce midi, quand nous avons ramené les grands dans leur chambre pour le déjeuner, il y avait déjà une quantité de volontaires assis par terre en train de nourrir les petits.  Marie et moi nous sommes sentis alors légèrement superflues, et j'ai même hésité d'aller rejoindre une autre chambre. Je n’aime pas beaucoup les nouvelles mamans qui s’occupent de notre chambre numéro 7.  Avant c’étaient des copines.  On rigolait beaucoup et elles respectaient notre travail.  Elles savaient de quels enfants on aimait s’occuper et nous laissait le soin de le faire. Ce n’est pas que nous ayons des chouchous particuliers, mais chaque enfant a ses particularités pour manger et c’est bien de rester avec les mêmes enfants pour mieux s’en adapter.

orphelinatJ’ai l’habitude de nourrir Somnang qui mange très lentement, et c’est mon cadeau à elle de lui laisser le temps dont elle a besoin. Mais voilà, les nouvelles mamans sont obnubilées par les bébés et n’ont qu’une envie en tête, c’est de terminer le plus tôt possible pour pouvoir prendre leur pause et regarder la télé.  Marie et moi les dérangeons quand nous prenons le temps avec nos enfants et elles nous le font comprendre. 

Il y en a une en particulier qui m’agace. Aujourd’hui elle avait pris Somnang avant l’heure pour la gaver. Elle lui remplit la bouche à un rythme que la pauvre n’a même pas le temps de respirer.  Quand j’ai entrepris de nourrir un autre enfant et qu’elle avait fin avec Somnangi, elle est venue s’installer à côté de moi et m’a pris la cuillère avec un air de dire « Je vais te montrer comment il faut faire. »  Comme nous partons dans trois jours ce n’est pas la peine de lutter.  Mais vraiment, cette année je n’aime pas beaucoup l’ambiance dans cette chambre !

Peut-être c'est mon petit coup de blues avant le départ, mais j'ai l'impression que quelques unes des bonnes choses de cet orphelinat sont en train de se perdre.  Est-ce la routine qui ronge le femmes ou est-ce que ce sont les nouvelles femmes qui n'ont pas la même approche?  Je ne saurai le dire, mais quelque chose est en train de changer et cela me rend triste.

 

 

16:43 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Courage Beate, ne sois pas découragée.Elles ont besoin peut-être besoin de coaching ces dames? En tous cas les enfants apprécient certainement plus le temps que vous prenez avec eux, c'est un précieux cadeau !

Et puis t'es très mignonne avec ton bronzage !

bisous

Écrit par : Athina | 07/12/2016

Les commentaires sont fermés.