UA-70828429-1 UA-70828429-1

07/12/2016

Dernier mercredi

P1030063.JPGCe matin les moines ont encore rappliqué à six heures.  Mais au moins c'était sans haut-parleur. Il y a eu de la musique relativement douce et on les entendait psalmodier leurs prières.  Le tout était mélangé aux vrombissements incessants des motos qui passent dans la rue.  Finalement ce fond sonore était encore assez reposant et ne m'a pas empêché de rester sur mon oreiller jusqu'à l'heure du lever.  En tout cas c'était mieux que la musique de disco qui est en train de passer à fond dans l’établissement à côté…


Nous nous sommes levés avec un ciel d’un bleu immaculé, mais une demi-heure plus tard il était recouvert de nuages.   Depuis le début de la semaine il a plu tous les jours ce qui est inhabituel pour le mois de décembre. « Il fait trop froid pour la journée piscine », me disais-je.  Et vraiment, quand nous sommes arrivées à l’orphelinat il n’y avait personne dehors. Nous avons donc passé la matinée dedans à faire des jeux.  Les femmes se sont encore bien moqués de moi, car du stade de belette je suis passé à Rudolph le renne, vous savez, celui avec le nez rouge…

 

Nous avons une nouvelle volontaire qui a commencé à travailler dans notre groupe hier.  Elle m'a raconté qu'elle travaille dans une institution avec des personnes handicapées.  Pourtant je ne la sens pas très bien pour l'instant. Peut-être n'a-t-elle pas l'habitude de cas aussi atteints que nos enfants.  Chez elle tout le monde peut faire quelque chose.  Dans mon groupe la plupart des enfants ne peuvent absolument rien faire.  Quelques uns arrivent à marcher mais aucun ne sait manger tout seul.  La nouvelle fille restera pendant six semaines.  Pour l'instant elle se raccroche aux bébés, mais j'espère que les plus grands trouveront également le chemin vers son cœur.

 

P1000771.JPGTout le monde est déjà très excité car demain nous allons faire un city tour en tuktuk avec les enfants : 18 tuktuks au total plus un minibus pour les chaises roulantes.  J’imagine déjà les regards étonnés quand la caravane passera dans les rues de Phnom Penh. Egalement au programme :  un pique-nique sur l’île du diamant, puis retour à l’orphelinat pour la sieste. Maintenant il faut décider qui a le droit de venir et qui restera sur place.  Malheureusement il n’y a pas assez de places pour pouvoir prendre tous les enfants.

 

Hélas, comme à chaque fois, ce sont les enfants de mon groupe qui vont trinquer.  J'ai quand même réussi à négocier qu'on en prenne quelques uns.  Peut-être la prochaine fois je devrais affréter un tuktuk juste pour eux.  Pas besoin de faire un grand tour, une demi-heure suffira.  Ce sera juste pour leur procurer le plaisir d’une nouvelle expérience.  Mais le défi reste qu’il faille quand même assez de volontaires pour les tenir dans les bras, car tout seul ils ne tiendront pas sur le siège, et encore moins quand cela secoue.

 

Cela commence à sentir la fin du séjour.  Comme à chaque fois le temps s'accélère quand le départ approche.  Ce matin nous avons apporté deux pizzas pour ma famille qui nous nourrit chaque midi, en espérant que cela soit à leur goût.  Ce n'est pas toujours évident de trouver quelque chose d'Européen que les Cambodgiens aiment.  J'ai également commencé à distribuer mes vêtements.  La valise sera suffisamment pleine avec mes achats.  Un sac est déjà parti dans ma famille.  Vendredi je donnerai le reste aux grands enfants du rez-de-chaussée dont les vêtements sont souvent dans un piètre état.

 

P1030171.JPGCe soir nous avons dîné avec une ancienne serveuse de notre guesthouse, une fille vraiment très chouette.  Toutes les trois nous avons eu beaucoup de plaisir à nous retrouver pour la soirée.  Comme tant d'autres jeunes que nous connaissons, elle a toujours travaillé dure afin de pouvoir financer ses études.  Depuis presque deux ans elle a maintenant un petit ami américain qui voudrait bien la présenter à sa famille.  Mais c'est très compliqué d'obtenir un visa pour une femme Cambodgienne.  Et avec le nouveau président élu des Etats-Unis cela ne deviendra certainement pas plus facile...  Courage Srey Neat et bonne chance!

 

 

 

 

16:44 Publié dans Cambodge | Tags : orpelinat | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Merci pour tes récits qui m'ont permis de te suivre chaque jour. Ce que tu fais pour l'orphelinat est magnifique. À tout bientôt, mon amie, gros bisous

Écrit par : Yolaine | 07/12/2016

Merci pour tes récits qui m'ont permis de te suivre chaque jour. Ce que tu fais pour l'orphelinat est magnifique. À tout bientôt, mon amie, gros bisous

Écrit par : Yolaine | 07/12/2016

Les commentaires sont fermés.