UA-70828429-1 UA-70828429-1

26/11/2017

Dimanche de détente

silk islandC'est quand même pas mal les week-ends! Les moines nous ont laissé plus ou moins en paix. Quelqu'un a dû leur suggérer de baisser leurs haut-parleurs, en tout cas pendant les heures matinales. Ils ont commencé leurs cérémonies vers 6 heures comme d'habitude, mais sans amplification cela ressemblait plus à un fond sonore en sourdine qui ne m'as pas empêché de me retourner encore une fois dans mon lit pour profiter du dimanche matin.

Plus tard nous nous offrons un savoureux petit déjeuner dans les alentours, car notre guest house n'est plus ce qu'elle était depuis que les propriétaires ont changés. Ensuite nous avons rendez-vous avec Monsieur Tom pour un tour sur l'île de la soie.


silk islandA peine sortis de la ville nous nous retrouvons dans un autre monde. L'air est plus frais, les maisons sont entourées de jardins avec de magnifiques arbustes en fleurs, des vaches maigres paissent au bord de la route et la vie a l'air d'être si paisible. On voit tout de suite que c'est une bonne terre agricole. Les vergers sont nombreux avec entre autre des manguiers qui croulent sous les fruits. A notre regret ce ne sont que des mangues vertes, une variétés que les Cambodgiens utilisent pour faire une salade salée. Ils aiment également les manger après le repas en trempant les tranches découpées dans un mélange de sel, sucre et piment. Monsieur Tom va en acheter deux kilos directement du producteur. pour sa fille qui en raffole.

Nous admirons également les plantations luxuriantes de bananiers qui peuvent atteindre jusqu'à sept mètres de hauteur. Les paysans exposent les grappes de bananes au bord de la route sur de grands plateaux. Nous nous arrêtons pour en acheter pour les enfants qui vont se régaler demain. Un peu plus loin une dame vend également de la papaye. Nous acquérons trois grandes et une petite pour un total de trois dollars grâce au marchandage de Monsieur Tom. Je vous laisse deviner qui en profiteras cette semaine...

silk islandDans toutes les maisons nous apercevons des métiers à tisser. Dès que nous nous arrêtons dans l'enceinte d'une pagode, une jeune femme arrive sur une moto avec deux gros sacs devant elle. Elle propose de nous montrer sa marchandise. Comment résister à un sourire franc et radieux? Mon choix s'arrête vite sur deux foulards, et Marie trouve également son bonheur. Pour une fois nous ne négocions pas le prix. Nous savons maintenant combien d'heures les femmes passent à tisser une simple écharpe. Et ici le produit de la vente va directement au fabricant sans intermédiaire. La jeune femme est contente et offre un Kroma à Monsieur Tom on espérant qu'il lui ramène plus de touristes à l'avenir. L'argent sera destiné aux cours d'anglais pour ses trois filles.

silk islandNous nous promenons un peu autour des bâtisses de la pagode et découvrons des décorations originales. De vieux pneus de vélo suspendus dans les arbres avec des canettes de coca et de bière, soigneusement découpées et pliées en pendentifs. Quand on n'a pas les moyens on peut quand même avoir de la suite dans les idées.

silk islandNous sillonnons la route bétonné de l'île et en prenons pleins les yeux. Il y a trois ans c'était encore une piste en terre battue. Un moment donné nous apercevons au plein milieu du chemin une tente de mariage. Heureusement pour nous la fête semble être terminée, alors nous traversons avec notre tuktuk le haut lieu des festivités sans rouler sur la robe de la mariée.

silk islandMonsieur Tom nous propose d'aller visiter la plage. Depuis le temps que je viens au Cambodge j'aurai dû me souvenir que nos notions de plage et de détente ne sont pas le mêmes. Dès notre arrivée les vendeurs ambulants nous sautent dessus pour louer leurs spécialités. Une cinquantaine de huttes installées au bord de l'eau invitent les vacanciers du week-end au repos et surtout au repas. Monsieur Tom nous recommande surtout un plat de poulet mais nous n'avons pas faim. La plage est plutôt désertique. Quelques enfants s'amusent dans l'eau tandis que les adultes attendent des clients. De toute façon l'endroit ne nous inspire guère et nous préférons tourner encore un peu sur les sentiers de l'île et observer la vie rurale.

silk islandNous clôturons cette belle journée de détente par un spectacle de danse offert par Cambodian Living Arts au musée national. C'est un must à ne pas rater, même si nous connaissons déjà la plupart des scènes proposées. Mais le régal pour les yeux est toujours le même et il faut bien soutenir ces jeunes artistes qui s'efforcent à maintenir la culture cambodgienne.

 

 

 

16:33 Publié dans Cambodge | Tags : silk island | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.