UA-70828429-1 UA-70828429-1

29/11/2017

Petites histoires du mercredi

orphelinatQuand le réveil m'arrache beaucoup trop tôt de mes rêves, le ciel se présente dans un gris uniforme. Normal, nous sommes dans la saison froide et les Cambodgiens vont revêtir leurs doudounes. A l'orphelinat on sortira les couvertures car les enfants auront de la chair de poule. Pour nous, par contre, c'est le temps idéal : pas trop chaud avec beaucoup de vent. Un vrai délice!

Aujourd'hui nous partons un peu plus tôt que d'habitude et la circulation n'est pas trop dense. Quand nous passons devant une maternelle, tous les petits sont dans la cour, alignés en rangs de deux, avec une maîtresse devant chaque groupe qui leur montre des exercices de gymnastique. C'est vraiment chou! Malheureusement je n'ai pas le temps de sortir mon appareil photo pour immortaliser la scène.


orphelinatNimol nous a averti hier que le médecin l'a arrêtée pour deux jours. Elle a un problème au cœur et doit se reposer. Elle avait déjà des problèmes de santé quand elle était jeune fille. Le médecin lui avait prédit de ne pas vivre longtemps et qu'elle ne pourra pas avoir d'enfants. Juana nous a raconté hier que c'est grâce à son implication avec les enfants que sa santé s'est améliorée. Puis elle a rencontré son mari et a eu trois magnifiques enfants.

En tout cas la salle de jeu n'est pas la même sans elle! C'est surtout Nimol qui met de l'ambiance et elle ne ménage pas ses efforts. Les deux autres mamans font leur travail à peu près bien, mais une d'elles nous énerve un peu, car elle est vraiment plus préoccupée par ses propres affaires que par les enfants. Marie a observé aujourd'hui qu'elle se faisait gronder par l'autre qui devait se charger de la plus grosse partie du travail.

Après les chants et le nourrissage nous poursuivons la journée par une tournée générale de massage. Même les tiges métalliques des tablettes de quelques chaises roulantes ont droit à un petit graissage à l'huile de massage pour mieux glisser. En général les enfants aiment bien ce moment de détente et d'attention pour se faire masser les bras et les jambes, mais il y a toujours quelques exceptions : Sok Niah par exemple n'apprécie pas l'odeur de l'huile de massage et nous le fait très bien comprendre.

orphelinatAu nourrissage de midi Marie et moi avons tiré le gros lot, car pour une fois on nous a attribué des enfants qui mangent bien. La petite Tirah ne se fait pas prier deux fois pour manger. Elle ouvre bien la bouche et surtout elle s'essuie la bouche régulièrement elle-même avec une petite lavette. Vraiment très bien éduquée, cette choupinette, même si elle lâche de temps en temps quelques pets sonores qui provoquent instantanément des éclats de rire chez sa petite voisine, visiblement mieux instruite des bonnes manières.

orphelinatAprès avoir déjeuné nous-mêmes, nous nous installons dehors dans le parc pour une petite sieste de 30 minutes. Chacune a son endroit préféré : Marie sur une balancelle et moi sur un banc légèrement arrondi d'un carrousel couvert. C'est là que viennent nous retrouver nos petits amis. On nous demande des ballons gonflables et des photos, d'écrire quelques mots sur un bras ou sur un ballon gonflable. Tout cela dans le rire et la bonne humeur.

orphelinatMais aujourd'hui un nouveau garçon, ou devrais-je dire un jeune homme, se fait remarquer désagréablement. Il court partout et parle très fort. Son comportement autant que son look sont très différents des  autres occupants de l'orphelinat que nous ressentons plutôt apaisés sans être apathiques pour autant. Et surtout, ils montrent tous de l'empathie et de la solidarité envers leurs camarades. Ce garçon par contre n'hésite pas de bousculer un petit sur la balançoire et pousse un autre jeune de son âge à plusieurs reprises. Les quelques adultes qui passent, autant que les enfants qui sont avec nous, l'observent avec un rire gêné et secouent la tête. Nous n'avons pas l'habitude d'un tel comportement ici.

orphelinatLe soir nous avons rendez-vous avec une ancienne serveuse de notre hôtel, une fille très agréable, travailleuse et intéressée par le monde. Elle a réussi de se lancer dans les études, et si tout se passe bien elle aurait son diplôme l'année prochaine. Pour gagner de l'argent elle travaille comme auxiliaire dans une maternelle d'une école internationale. Mais surtout, grâce à cette école elle a commencé à jouer au football américain. C'est la seule Cambodgienne dans l'équipe et elle s'éclate vraiment dans ce sport. Encore plus depuis que les matchs la font voyager. Elle a ainsi pu se rendre au Vietnam, en Thaïlande, en Malaisie et à Singapore. Son rêve maintenant est de visiter l'Europe, et j'espère que nous pourrions l'accueillir un jour à Genève.

 

16:00 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Écrire un commentaire