UA-70828429-1 UA-70828429-1

20/11/2017

Le retour à l'orphelinat

Encore une nuit longue à faire pleines de choses intéressantes sauf dormir, comme par exemple réciter le texte du dernier spectacle, faire des exercices de respiration en comptant de 1 à 10, préparer mentalement mon prochain atelier et refaire le monde. Avec tout cela la sonnerie du réveil arrive BEAUCOUP trop vite. Mais bon, je vais bien m'y faire à ce décalage horaire!

Lire la suite

16:58 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

19/11/2017

Dimanche de repos

camNous avons beau réserver notre chambre fétiche, à chaque arrivée il y en a pour une ou deux nuits où nous devons dormir ailleurs. Cette fois-ci ce n'est pas différent. Nous avons la chambre juste en face. "Promis juré que demain vous pouvez déménager."

Après m'être endormis rapidement je me réveille vers deux heures du matin. Pas moyen de retrouver le sommeil. Le ventilateur secoue doucement mon drap à chaque aller-retour et je prends bien soin de rester couverte car je n'ai pas du tout envie de prendre froid. Puis je tourne comme une crêpe pendant un long moment. Vive le décalage horaire et le ventre plein. J'ai l'impression d'avoir mangé pour le restant de mon séjour. Vers le petit matin j'entends la pluie battre contre la fenêtre. Ah, un peu de fraîcheur pour demain. Super.

D'habitude ce sont nos voisins les moines qui adorent nous réveiller les jours de week-end avec prières ou discours diffusés par hautparleur, mais ce coup-ci c'est la femme de ménage qui toque à la porte à 8h30 pour nous dire que notre chambre en face est prête. La chambre peut-être, mais Marie et moi pas. Je réponds "merci" et retourne me coucher. Quelque temps plus tard on toque à nouveau. Encore la femme de ménage. Les clients prévus pour cette chambre sont arrivés. Je regarde l'heure. Mince, c'est déjà midi. Puisque nous avons juste le couloir à traverser, nous jetons toutes nos affaires pêle-mêle dans nos sacs de voyage et partons nous installer dans notre chez nous. AH, ENFIN!

 

Lire la suite

15:49 Publié dans Cambodge | Tags : cambodge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

18/11/2017

Retour au Cambodgea

P1040005.JPGCa y est - nous voilà enfin partis. Genève-Zurich en 40 minutes avec un petit chocolat suisse à la clé. La renommée de la compagnie oblige... A Zurich nous recevons déjà un petit avant-goût de l'Asie car une majorité des vendeuses à l'aéroport semble venir de Thaïlande. L'avion est plein jusqu'à  la dernière place. Nous en savons quelque chose car nos places sont presque dans la dernière rangee de l'avion. Après avoir traversé la business class avec ses sièges spacieux où les gens sont installés confortablement, les rangées de l'economy class me semblent encore davantage serrées. Mais bon, ne nous plaignons pas, ce n'est que pour quelques heures. Départ à 18 heures de Zurich. Pendant le repas nous sommes un peu secouées, rien de grave, il faut juste éviter de trop remplir son gobelet. Après avoir sifflé ma petite bouteille de rouge sans faire des taches, les bras de Morphée m'appellent. Puis c'est est déjà l'heure du petit déjeuner à une heure inhabituelle pour le corps (4 heures du matin), mais dehors le soleil brille déjà, car notre voyage nous a coûté six heures de décalage.

Lire la suite

15:21 Publié dans Cambodge | Tags : cambodge | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | |

09/11/2017

Le départ approche

orphelinatCe matin j’ai rêvé de l’orphelinat. Le fidèle Monsieur Tom est venu nous chercher à l’aéroport. Comme il était déjà assez tard, il n’y avait pas trop de circulation (c’est bien la preuve ultime qu'il s'agit d'un rêve !). Il nous a donc proposé de faire un détour par l’orphelinat. Marie et moi étions plus que d’accord et le tuktuk se met en route. Nous longeons un mur d’immeubles d’au moins six à sept étages et je me sens toute étouffée par leur aspect imposant. C’est la folie des grandeurs. En même temps je me demande ce que la ville a bien pu faire pour la circulation, car plus d’immeubles égale plus de voitures. Mais c’est toujours la même route à quatre voix qui nous fait perdre un temps fou tous les matins à cause des bouchons.

Lire la suite

11:56 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |