UA-70828429-1 UA-70828429-1

01/12/2017

Dernier jour à l'orphelinat

orphelinatQuand je suis ici je perds très vite toute notion du temps. Chaque jour nous fait vivre de nouvelles aventures, et pourtant les journées se ressemblent, rythmées par les horaires des activités avec les enfants. Bien que je lise mes mails tous les jours, le travail et la routine de la vie "normale" sont bien loin.

Malgré tout cela je ne peux pas ignorer que les deux semaines avec les enfants touchent déjà à leur fin. Un dernier trajet en tuktuk avec son cinéma de rue et c'est fini pour cette année.


orphelinatLe bilan de cette année est très positif. Malgré le nombre incroyable de 140 enfants à l'orphelinat ils vont tous bien. Les nouveaux peut-être un peu moins que les anciens, mais j'ai bon espoir de les trouver en meilleure forme l'année prochaine.

Il semblerait également que les mamans qui s'occupent des chambres aient enfin compris l'importance que leurs protégés fréquentent régulièrement la physio ou les activités de jeux. Avec plus de stimulation ils sont moins souvent malades, mangent mieux et plus facilement, bref ils sont plus heureux. Tout le monde y est gagnant. Aujourd'hui nous avons même appris la bonne nouvelle que quelques enfants de l'autre groupe de jeux peuvent maintenant utiliser les toilettes et n'ont plus besoin de couches. C'était presque inespéré.

orphelinatLa directrice se fait par contre bien des soucis comment faire face au défi logistique et financier pour tout ce monde, car le gouvernement ne paye que quelques riels par tête pour la nourriture journalière. L'hôpital Kantha Bopha, qui vient d'envoyer bon nombre des nouveaux enfants, repousse la responsabilité financière au ministère des affaires sociales qui la repousse au ministère des finances qui ne comprend pas pourquoi ces enfants auraient besoin de tant de nourriture et d'extras. Il y a encore du chemin à faire ici!

Un défi supplémentaire se pointe pour 2018 avec le retrait d'une ONG qui fournissait la plus grosse partie du riz pour mamans et enfants. L'ONG arrête son soutien parce qu'il y a des pays plus pauvres à soutenir et que le Cambodge devrait être capable de soutenir ses habitants. Devrait, oui. Seulement il ne le fait pas de bonne grâce.

A la recherche d'idées originales, toute une équipe de l'orphelinat, y inclus la directrice, le médecin de service, et vos deux vaillantes volontaires, vont participer ce dimanche au marathon de Siem Reap pour récolter des fonds pour les diverses activités de l'orphelinat. Je vous rassure tout de suite : nous sommes inscrits pour faire 10 kilomètres seulement et non pas en courant mais en marchant. Selon la température ce sera déjà largement suffisant ainsi. Le seul bémol est qu'avec tout ça notre fin de séjour sera privée de grasse matinée. Nous partons ce soir en bus de nuit avec arrivée à 6 heures du matin. Dimanche matin lever à 5 heures (quelle misère!), puis retour en bus de nuit à Phnom Penh. Et la nuit suivante sera dans l'avion.

En fait, j'irai bien me coucher maintenant, mais il faut attendre 22 h 30 quand le pick-up viendra nous chercher à l'hôtel.

 

 

 

15:44 Publié dans Cambodge | Tags : orphelinat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Écrire un commentaire