UA-70828429-1 UA-70828429-1

24/11/2018

Un nouveau départ

Et voilà – c’est enfin le départ après une longue année d’attente. Au moins nous allons rester cette fois pour trois semaines au lieu des deux de l’année dernière, qui n’étaient vraiment pas suffisantes. La valise est encore plus lourde que d’habitude parce que notre conducteur de tuktuk nous a demandé des cahiers d’école pour sa fille. Et ça pèse : dix cahiers de 96 pages font quatre kilos ! Je plains nos petits écoliers qui doivent porter tout cela quotidiennement sur leur dos. Heureusement que Marie est là pour prendre un peu de ma charge dans son sac à dos.


cambodgeAprès un vol avec une belle visibilité sur les montagnes enneigées nous atterrissons avec du retard à l’aéroport de Zurich. Il est plongé dans un brouillard épais. Quand il commence à faire mauvais en novembre, avec son brouillard et son humidité, c’est vraiment le meilleur moment pour partir en vacances dans des climats plus doux. Marie et moi nous dépêchons pour rejoindre notre satellite et arrivons peu avant l’embarquement.

Parmi les passagers en attente sont deux moines facilement reconnaissables à leurs tenues orange. Je souris à la vue rapprochée d’un d’eux qui s’est bien paré pour l’hiver : il porte sous sa toge légère une paire de sous-vêtements longs et gris, avec une bonne paire de chaussures, des chaussettes chaudes et une polaire orange. Un bonnet orange trône sur son crâne rasé comme une cerise sur le gâteau. Dans l’avion il se retrouve assis tout près de moi et je meurs d’envie de le prendre en photo, mais devant la dévotion que ma voisine thaïlandaise lui porte je n’ose quand même pas...

Une fois bien installées dans notre avion, le pilote nous annonce qu’il y a un petit problème avec la clim qu’il faudrait régler avant le départ et ensuite on il faudra encore dégeler les ailes. Vive l’hiver ! Nous partons avec une bonne heure de retard, mais comme nous avons une longue escale à Bangkok, cela ne nous dérange pas plus que ça. La nuit passe trop vite et à 3 heures du matin (heure Suisse !) on nous réveille pour le petit déjeuner. Oh non ! J’ai encore sommeil !!! Je me contente de manger ma salade de fruit bien rafraichissante et me rendors aussitôt et sommeille jusqu’à l’atterrissage.

Après un Capuccino à Bangkok aux prix suisses (5 $ la tasse !) et un brin de toilette, nous embarquons déjà pour notre destination finale et – miracle - mes amis qui sont normalement toujours en retard nous attendent déjà. Ils nous déposent à notre nouvelle demeure car l’hôtel où nous résidons normalement a été vendu et est en travaux.

Le trajet dans les embouteillages constitue toujours une bonne occasion pour parler politique. Mes amis avaient compté sur un renouveau avec les élections de cet été, mais rien n’a bougé dans le pays. Et comme l’opposition se trouve en exile, le premier ministre a même autorisé les courses de bateaux à l’occasion de la fête des Eaux qui se termine aujourd’hui. Le périmètre autour des quais et le palais royal est bouclé pour les voitures et malheureusement notre hôtel se trouve dans ce rayon. Mais les Cambodgiens sont débrouillards et mes amis arrivent à convaincre les gardiens de nous laisser passer.

cambodgeA peine les bagages rangés nous entendons un grand « boum » : c’est le coup d’envoi du dernier feu d’artifice de la fête des Eaux. On pourrait presque dire que c’est pour célébrer notre bienvenue... Marie et moi descendons dans la rue pour admirer le spectacle comme des milliers d’autres personnes. C’est la fête ! Un peu plus tard à l’hôtel nous pouvons tranquillement admirer le roi à la télé qui rentre dans son palais en saluant la foule après avoir remis les trophées aux vainqueurs de la course.

Nous terminons la journée avec une bonne soupe à la khmère et les yeux commencent à se fermer – décalage horaire oblige. Je suis fatiguée et énervée à la fois car je n’arrive pas à me connecter sur mon blog. Il va falloir trouver une solution à cela...

  

 

20:13 Publié dans Cambodge | Tags : cambodge | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Hello Beate,
je vous souhaite un bon séjour à Phnom Penh et regarderai avec intérêt vos reportages toujours très intéressants.
Maurice Souchaud -La Rochelle-France.

Écrit par : SOUCHAUD Maurice | 25/11/2018

Les commentaires sont fermés.