UA-70828429-1 UA-70828429-1

On reprend nos marques

Nous avons passé une bonne nuit au calme. Finalement la chambre n'est pas si mal que ça. On peut ouvrir la fenêtre, la clim se trouve en face des lits et non pas au-dessus de nos têtes, et les matelas sont confortables. Je me réveille vers 6 heures par le bruit de voix qui nous parviennent du chantier juste devant notre fenêtre. Je vous laisse admirer la vue... J'adore écouter les sonorités de la langue khmère même si je ne comprends rien. C'est un mélange de voyelles nasales et de consonnes rondes dans la bouche. Je compare souvent le khmer à la langue de poules contrairement au thaï qui me fait penser aux canards. Chaque année en rentrant je me dis que je devrais faire des efforts pour mieux apprendre la langue, puis la vie me rattrape avec les activités courantes, le temps passe et je ne sais toujours pas parler khmer convenablement. Il y a deux ans je m'étais acheté un cahier pour les écoliers qui débutent la lecture et l'écriture me disant que je pourrais ainsi faire mon apprentissage de A à Z. Hélas cela s'est déjà arrêté aux premières lettres que je n'arrivais pas à prononcer correctement - au grand amusement de mes amis Cambodgiens.

Selon ma première impression le temps est gris ce matin. Tant mieux. Il ne fera pas trop chaud. Mais ensuite je me rends compte qu'il fait très beau et que c'est juste l'immeuble en face qui empêche le soleil de rentrer dans la chambre. Nous partons faire notre tour de reconnaissance des lieux et commençons par un délicieux petit déjeuner avec crêpes à la banane et salade de fruits exotiques au Saravoan Royal Palace. Allan, le propriétaire français, nous raconte les dernières nouvelles locales. Le tourisme européen a diminué d'environ 20% en faveur de celui des Chinois. Avec en plus une situation politique incertaine il ne sait pas s'il peut garder son hôtel au-delà du mois d'avril. Nous constatons effectivement que moins de touristes déambulent dans le rues que précédemment.

phnom penhEnsuite nous devons passer à la banque pour nous délester de notre contribution financière à l'orphelinat et des écolages pour nos quatre petits protégés. Puis un petit tour au marché central pour faire quelques emplettes et admirer la nouvelle collection de T-Shirts "Cheap cheap Madaaaame". Nous avons un malin plaisir de retrouver nos petites ruelles ou l'ancien et le moderne se cotoyent. Mais nous apercevons également des blocs entièrement rasés et savons déjà que nous y trouverons certainement une autre tour de Babylone l'année prochaine. Les immeubles poussent comme des champignons. Ce sont évidemment les Chinois qui investissent, mais beaucoup d'appartements restent vides.

phnom penhLa prochaine étape sur notre liste des "musts" est une pédicure chez Friends.C'est une ONG qui a pour objectif de recueillir les enfants de la rue pour leur offrir un lieu de transition et les former à de divers métiers. On y trouve notamment un restaurant très fréquenté par les touristes, une boutique et un salon de beauté. Après les travaux de l'année dernière tout est beaucoup plus spacieux et aéré qu'auparavant. Nous prenons place dans nos fauteuils pour la pédicure et deux jeunes filles s'empressent de se mettre à nos pieds sous les yeux vigilants de leurs formatrices. La mienne doit être assez novice. Elle est d'une grande douceur et prend son temps pour tout faire comme il faut. Cela nous laisse le loisir d'observer les environs. 

phnom penhUne jeune fille Cambodgienne arrive avec un Américain qui l'invite à une manucure. Elle est toute excitée et rigole avec la naïveté d'une gamine. Je me dis que c'est vraiment facile de rendre une Cambodgienne heureuse. Six dollars pour une manucure et hop c'est fait. L'homme se dandine dans la boutique en face et je commence à avoir des doutes si c'est vraiment son petit ami. Il prend des vêtements, des accessoires, les replacent, sort et rentre dans la boutique en faisant son intéressant. Marie et moi sommes de plus en plus intriguées. Après le manucure un troupeau de filles vient chercher l'heureuse élue pour l'emmener dans le salon de coiffure à côté où on commence à agiter pinceaux et poudre. Bientôt elle sera certainement méconnaissable avec une couche épaisse de maquillage dans son visage innocent. Pendant qu'une maquille deux autres commencent à lui boucler les cheveux. Ce n'est certainement pas tous les jours qu'elle a tout un harem à son service. Nous commençons à nous douter que tout ce tralala est pour faire un shooting de photos et la caissière nous le confirme. Malheureusement, à ce moment, nous les perdons de vue, car nous aurions bien aimé d'assister à la suite de l'histoire.

phnom penhAlors nous nous consolons avec une panna cotta à l'ananas et un petit café chez Mansour qui prend également le temps de papoter avec nous. C'est tellement agréable de se sentir comme à la maison avec nos connaissances qui nous bichonnent!

La suite dans notre programme épuisant du premier jour est un massage balinais de 90 minutes chez Bliss Spa. Mon masseur préféré a malheureusement quitté depuis l'année dernière, mais la jeune fille qui le remplace me masse très bien et j'ai l'impression que les tensions dues aux mauvaises positions dans l'avion fondent sous ses mains.

Avec tout cela notre estomac nous signale que c'est l'heure de dîner et nous optons pour un restaurant français dans les environs. Le propriétaire nous reconnait égalment et nous recommande du steak de cheval fraîchement arrivé de Rungis, cuit dans du beurre et avec de l'aïl. La viande nous fond littéralement sur la langue. C'est un vrai délice! Pour finir le patron nous offre un petit verre de Calvados avec un sorbet de poire. Elle n'est pas belle la vie?

phnom penhHeureusement que nous avons une petite trotte à faire depuis Independence Monument pour rentrer à l'hôtel et aider notre digestion.

Voilà. Notre première journée s'achève. Et pour ceux qui croient que nous vivons ici le sacerdoce j'espère que vous avez vu que ce n'est pas la cas. Loin de là.

Allez, le jet lag commence à avoir raison de nos paupières qui se referment sans nous demander permission. Bonne nuit et à demain pour de nouvelles aventures.

 

Lien permanent Catégories : Cambodge 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.