UA-70828429-1 UA-70828429-1

A mi-parcours

Tous les matins nous avons notre petite routine : le réveil sonne à 6h30. Nous prenons notre douche et préparons nos affaires. Vers 7 heures nous descendons prendre notre café avec une tranche de gâteau à la banane. Si Monsieur Tom arrive suffisamment tôt il nous tient compagnie, sinon nous partons dès qu'il arrive. En l'attendant nous avons droit au cinéma en plein air de la rue. Le ou la propriétaire de l'hôtel qui partent réciproquement en voiture, l'une au travail et l'autre pour conduire leur fille à l'école. Et oui, ils ont DEUX voitures. Une est garée sur le parvis et c'est à chaque fois toute une affaire pour la descendre dans la rue. Je m'amuse aussi à observer les balcons d'en face où des personnes s'amusent à regarder la rue à leur tour. La vielle femme au premier étage juste en face a sa place attitrée d'où rien ne lui échappe. On la retrouve assise là matin et soir.

orphelinatCe matin il fait vraiment frais. Monsieur Tom a sorti sa veste, Marie s'emmitoufle dans son châle, et moi j'ai failli mettre ma polaire. A l'orphelinat les doudounes sont également de sortie.

orphelinatLes enfants ont visiblement froid et se blottissent les uns contre les autres. Cela peut nous faire sourire, mais une chute de température de plus 30 à 20 degrés, cela se ressent quand même!

Ce matin nous avons la visite de deux dames qui ont une association pour enfants défavorisés en France et qui parrainent des enfants dans un orphelinat d'Etat au Cambodge. L'endroit est en train de fermer et il ne reste plus que six enfants dont deux sont handicapés. Puisque le personnel ne sait pas comment s'y prendre, ils ne reçoivent aucun traitement ni aucune attention et sont laissés pour seuls dans un coin. Les dames sont venues pour inspecter les lieux et enquêter si notre orphelinat pourrait les accueillir. Je suis curieuse de ce que la directrice a bien pu leur dire.

orphelinatOh, j'ai oublié de vous dire que les enfants ont eu droit à une magnifique coupe au bol - la même pour garçons et filles. C'est vraiment très seyant! Les cheveux longs sont le privilège des enfants plus grands et de ceux qui vont à l'école. Pour les nôtres les cheveux courts sont plus pratiques en prévention de poux. Mais cela me fait toujours le même effet quand on les découvre ainsi le matin.

Vers 11 heures nous commençons à monter les enfants dans leurs chambres pour le déjeuner. Depuis cette année ce sont les mamans en charge des chambres qui doivent venir chercher leurs protégés au rez-de-chaussée à l'heure de la pause. Je trouve qu'aujourd'hui beaucoup d'enfants restent en rade dans leurs fauteuils roulants. Nous les remontons avec deux logopèdes qui viennent un jour par semaine. Je m'étonne aussi de ne trouver aucune maman dans les chambres. Pourtant le déjeuner est prêt et les assiettes sont remplies. C'est vraiment étrange.

orphelinatEn redescendant  je découvre devant la porte principale une grande table recouverte de petits sachets avec toutes les mamans qui s'agglutinent autour. Une des vice-directrices qui parle anglais m'explique que c'est une sorte de loterie pour les mamans : chacune a droit à deux numéros et les sachets correspondants contiennent un vêtement. Cela peut être un chemisier, un pantalon, une robe, un petit haut, etc.

orphelinatEvidemment la taille ne joue pas toujours et cela fait beaucoup rire l'assemblée.

May Wen me fait signe qu'il reste un enfant couché dehors sous le grand lotus. Ces mamans alors! Dans leur hâte de gagner le gros lot elles ont complètement oublié la pauvre Ravi. Je la prends par la main et nous remontons dans sa chambre.

Plus tard, quand tout le monde a eu ses lots et nous sommes en train de nourrir les enfants, le troc commence. L'une après l'autre des femmes arrivent et comparent leurs vêtements et surtout les tailles. On commente la couleur, la forme, tout. C'est vraiment très amusant.

orphelinatVers midi nous avons terminé nos devoirs et descendons à notre place habituelle en attendant qu'on nous serve le déjeuner. Et oui, nous sommes traitées comme des princesses. Puis on nous apporte même des oreillers pour la sieste. Ah, quel confort! C'est sûr que cela va nous manquer à Genève. Une fois rentrée au bureau, ce sera à nouveau le déjeuner avalé en travaillant devant l'écran, sans sieste ni rien. Heureusement qu'il me reste encore une dizaine de jours pour en profiter!

Nos jeunes artistes ont fait réapparition ce matin et commencé à dessiner sur les murs. Nimol nous affirme que tout sera fini demain. Permettez-moi quand même d'avoir quelques doutes, surtout puisqu'ils ne sont pas revenus dans l'après-midi. Ah la jeunesse!

orphelinatEt pourtant la jeunesse est au rendez-vous quand il s'agit de tout nettoyer à la fin de la journée. Qu'importe ma taille, je prends le balai et me rends utile. Je n'ai donc rien dit.

Mea culpa les jeunes!

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Cambodge 2 commentaires

Commentaires

  • Hello Beate!
    Formidable!! Merci de nous faire partager ton quotidien! C est comme si on était avec vous! Un grand bonjour aux mamans et des bisous aux enfants de ma part! Je t embrasse bien fort ma Beate, c est impressionnant de voir ton énergie, ta dévotion et ton grand coeur! ❤️

  • Coucou Beate,
    Merci pour ton partage au quotidien, je suis ton périple au jour le jour !
    Ton dévouement te fait rayonner, gros bisous à partager avec les enfants.

Les commentaires sont fermés.