UA-70828429-1 UA-70828429-1

Confinement - jour 4

communicationOn annonce encore une belle journée à la radio. Contrairement aux autres matins, les avions deviennent plus rares et l'aéroport pourrait fermer bientôt. Chaque pays se replie de plus en plus sur soi-même.

C'est la journée de la francophonie. Toute la journée on ne jouera que de la musique française. Cela fait du bien aux oreilles et à l'âme d'écouter Jean Ferrat, Serge Lama et tous les autres. Daniel Guichard - tiens, cela me ramène droit dans mon adolescence. J'avais demandé à un copain qui partait en France de me ramener des disques avec de la chanson française et il m'avait apporté Edith Piaf, Jacques Brel et Daniel Guichard. "Mon vieux". Ohlala, quels souvenirs tôt le matin.

Mes amis plumés se remplissent déjà l’estomac. Dès que je sors sur la terrasse, ils s’envolent dans un froissement d’ailes bruyant. J’entends également beaucoup de bruit dans ma haie de lierre. Elle offre une bonne protection et je pense qu’elle doit certainement abriter quelques nids. Les oiseaux font tellement de bruit, qu’un moment donné je vais vérifier s’ils ne sont pas en train de percer le sac avec les graines de tournesols entreposé sur la terrasse. Mais il n’en est rien. Le pic épeiche reviens également me rendre visite. J'aperçois du coin de l’œil ses mouvements saccadés typiques quand il remonte le tronc de mon arbre, puis hop, il s'envole déjà.

communicationJe reçois régulièrement des nouvelles de l’orphelinat. Là-bas la peur est grande car les enfants sont encore plus vulnérables que nous. Pour chaque personne travaillant à l’orphelinat on contrôle maintenant leur température en arrivant sur le lieu de travail, et les quelques volontaires restant ont été priés de ne plus venir. Monsieur Tom, notre conducteur de tuktuk, m’a également fait savoir qu’il ne travaille plus et qu’il est confiné à la maison. Il ne nous reste tous que d'attendre que le virus fasse le tour et que la situation se normalise. Prendre notre mal en patience.

La matinée passe vite. Nous sommes quatre collègues dans notre groupe à essayer de communiquer. A cause de la surcharge des réseaux Skype ne marche pas toujours bien, mais nous pouvons utiliser WhatsApp. Sans image. Cela demande beaucoup d’écoute et prend beaucoup plus de temps que si on pouvait vite passer voir la personne concernée dans le bureau voisin. Mais au moins nous pouvons communiquer ! Pour moi le téléphone n’a jamais été important. Tellement peu en fait que je l’ai régulièrement oublié à la maison ou au bureau. Je l’utilise surtout pour passer des appels et envoyer des messages. Mais depuis que je suis confiné à la maison il a pris beaucoup d’importance. D’abord, ma ligne professionnelle a été détournée sur mon téléphone privé. Ce n'est pas que je reçoive beaucoup d’appels, mais psychologiquement je me sens maintenant obligé de l’avoir tout le temps à portée de main. Puis il y tous ces groupes WhatsApp très sympathiques qui nous permettent de rester connectés. Mais mon téléphone n’arrête pas de faire du bruit pour m’avertir des messages entrants et cela me déconcentre. Je ne veux pas non plus désactiver les notifications, car nous l’utilisons également dans le cadre professionnel. Alors me voilà piégée. Par contre j’ai eu le plaisir de reconnecter avec des personnes dont je n’ai pas eu de nouvelles pendant un bon moment et ça, c'est drôlement chouette !

communicationL'autre soir j'ai entendu quelqu'un demander "Quand était la dernière fois que vous avez fait quelque chose pour la première fois?" Alors aujourd'hui, pour la première fois, j'ai mangé une salade de pissenlit qui vient de mon propre jardin. J'étais en train de désherber et m’apprêtais à jeter une grosse touffe de pissenlit bien vert dans mon composte quand l'idée m'a traversé l'esprit que je pourrais aussi bien manger les feuilles. Aussitôt dit, aussitôt fait. Voici mon déjeuner : tourte au chèvre de la boulangerie sur son lit de pissenlit. Avec un petit verre de rouge... ça y est - j'ai craqué! Transformer le confinement en une fête en célébrant le moment présent, voici ma nouvelle devise.

Sur cela, bon appétit et portez-vous bien!

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Air du temps 1 commentaire

Commentaires

  • J'ai eu la même idée
    Maintenant je cherche dans le champ en face de chez moi. Mais le paysan à répandu une poudre blanche suspecte alors je me contente de pissenlits de mon jardin
    J'aimerais aussi cueillir des orties pour un potage mais je nen ai plus dans mon jardin

Écrire un commentaire

Optionnel