UA-70828429-1 UA-70828429-1

10/12/2018

Retour à la ville

trajet,phnom penhNous sommes allées à Kep pour trouver du calme et nous l'avons trouvé. C'est délicieux et paisible, et nous savourons un petit jus de fruit frais pour assister au coucher du soleil. Par contre, le soir c'est tellement calme qu'à partir de 18 heures les boutiques du marché aux crabes ferment et c'est quand même un peu tôt pour aller se coucher!

Alors nous décidons de faire une petite promenade pour aller vers Kep plage. Dans mon souvenir la route était mieux éclairée que maintenant et le trottoir n'est pas toujours praticable. Les touristes ont désertés les environs et nous nous sentons un peu seules sur cette route sombre. Nous sommes accompagnées de la pétarade d'un hors-bord qui part à la pêche dans le golfe. Au loin nous voyons clignoter les lumières rouges et vertes des dizaines de bateaux de ses compagnons, on dirait presque des guirlandes de noël.

Lire la suite

03/12/2018

Journée de glandouille

phnom penhEn arrivant ce matin vers 5 heures à Phnom Penh nous décidons de faire l’école buissonnière aujourd’hui. De toute façon on ne nous attend pas à l’orphelinat. Cette excuse est assez bonne pour nos consciences, et nous nous glissons sans plus de gêne dans nos lits pour un supplément de sommeil en tout confort. Nous nous réveillons vers 9 heures et décidons d’aller prendre le petit déjeuner au Royal Savoyan, un hôtel pas loin du Cyclo et qui es tenu par un français. Nous avons gardé un très bon souvenir de leur petit déjeuner et ne serons pas non plus déçues cette fois-ci. Marie opte pour la version pain, confiture, yogourt et moi pour une délicieuse crêpe épaisse à la banane, les deux accompagnés de fruits frais de saison.

Le propriétaire vient nous saluer et nous explique que le pain est fabriqué par deux Françaises qui ont fait l’école de Bocuse. C’est une réussite. Nous discutons un peu politique avec le propriétaire. Il raconte que la situation s’est beaucoup détériorée à Sihanoukville où Cambodgiens et Chinois en viennent maintenant aux mains, voire même aux couteaux. Comme les gilets jaunes en France, le peuple Khmer commence à se révolter contre la suprématie Chinoise qui exploite leur pays. Il semblerait également que les prix d’hôtel explosent chaque fois qu’un établissement est acheté par des Chinois. De 30 $ pour une chambre familiale la note monte en flèche pour atteindre jusqu’à 150 $, voire plus. C’est la folie pure ! Il n’y a que peu de Cambodgiens qui arrivent à payer une telle somme. Les gens du peuple qui pouvaient s’offrir une petite excursion par année sont désormais privés de ce petit plaisir.

Lire la suite

12:41 Publié dans Cambodge | Tags : phnom penh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

20/11/2016

Dimanche tranquille

phnom penhCe matin j'ai eu l'énorme plaisir de retrouver enfin Juana, l'ancienne coordonnatrice de l'orphelinat. Elle est parti il y a trois ans pour rejoindre un ordre religieux et vit maintenant au Timor oriental. 

A mes yeux c’est une femme exceptionnelle.  Elle nous raconte sa vie au Timor oriental et ses difficultés à s’y acclimater après le Cambodge. La population est chrétienne mais plus que réservée par rapport aux étrangers.  Juana regrette la douceur des sourires khmers.  Puis elle se remémore ses années à l’orphelinat et comment tout a commencé pour elle.  A l’époque l’orphelinat se trouvait encore au centre-ville et était davantage pour les bébés et enfants porteurs de VIH que pour les enfants souffrants d’handicaps.  Puis un jour le Dr. Richner de l’hôpital Kantha Bopha a convoqué une réunion pour demander combien d’enfants pourraient loger à l’orphelinat moyennant une contribution financière.  Il avait besoin de soulager son hôpital des enfants abandonnés par les parents.  Malheureusement il avait négligé de mentionner l’état de santé de ces enfants.  Quelle n’était alors la surprise pour la directrice et ses collaborateurs quand quelques jours plus tard 25 enfants ont débarqué  d’un coup, souffrants d’handicaps divers, du léger au lourd.  Il fallait les intégrer et s’en occuper, et surtout former le personnel pour cette nouvelle tâche.  Selon la croyance khmère, toucher une personne handicapée qui n’est pas de sa propre famille porte un mauvais karma. Je vous laisse imaginer les efforts psychologiques qu'il fallait alors faire pour rassurer les mamans de service !

 

Lire la suite

19/11/2016

Journée de récupération

phnom penhNous avons bien dormi, bercées par le bruissement de la pluie battante pendant presque toute la nuit. Au matin on aperçoit encore les grosses flaques d'eau dans les rues.  Le ciel est couvert.  Cela nous arrange bien car il ne fait pas trop chaud. Petit déjeuner sur la terrasse.  Quoi de mieux que d'avoir le temps pour savourer son petit déjeuner sans regarder l'heure?  Nous prenons des forces pour notre journée chargée de farniente. C'est ça, le vrai luxe de la vie.  

Lire la suite

18:13 Publié dans Cambodge | Tags : phnom penh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

22/11/2015

Dimanche tranquille

P1010126.JPGUn dimanche de délicieux farniente, sans tâches ménagères ni obligations quelconques.  Pour ceux qui me connaissent un moment rare dont je profite pleinement.  Les moines ont entamés leurs prières à une heure raisonnable, et j'ai pu faire la grâce matinée avant de partir faire un tour en ville.  Je passe par Wat Ounalom, le monastère au bord de Riverside qui date du 15ème siècle.  C'est un des cinq monastères originaux à Phnom Penh.  Comme chaque monastère, il s'agit d'une variété de bâtiments allant du temple lui-même aux écoles, bibliothèques et quartiers d'habitation.  Sans oublier le stupa qui donne son nom au temple car il contient un ounalum, un cheveu de sourcil du Bouddha.  En visitant le temple je me rends compte encore une fois que toutes ces illustrations et statues dorées ne me parlent pas.  Il faut probablement connaître leurs significations pour pouvoir les apprécier.  Par contre j'apprécie la tranquillité du lieu.

Lire la suite

15:33 Publié dans Cambodge | Tags : phnom penh | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | |

20/11/2015

Arrivée

Quelques heures de vols et me voilà déjà dans ce pays qui m’est si cher.  Mais d’abord une surprise m’attend à l’aéroport : je tombe sur un collègue de travail.  « Tiens, tu vas où ? »  « Au Cambodge. »  « Ah bon, moi aussi.  Pour combien de temps ? »  « Trois semaines. »  « Et bien moi aussi. »  Le monde est décidemment petit !

phnom penhComme d’habitude j’ai pris un livre pour raccourcir l’attente du voyage, mais je semble appartenir à une race en voie d'extinction, un dinosaure quoi.  Autour de moi la grosse majorité des voyageurs tapotent sur leurs smartphones ou lisent dans leurs Kindle.  Tant pis si je suis vieux jeux !  J’aime sentir l’odeur du papier et tourner les pages avec mes doigts.  Et en plus on peut fermer son livre quand on veut et jamais il n'y aura un problème de batterie en manque de charge.  Moi je dis : Vive le livre!

Lire la suite

18:44 Publié dans Cambodge | Tags : phnom penh | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | |