UA-70828429-1 UA-70828429-1

mort

  • Histoires de frères

    confinementRéveil matinal par le chant du merle à six heures. Je me dis que c’est typique pour un samedi - avant de réaliser que nous ne sommes que vendredi. Décidemment, je commence à perdre la notion du temps. Je décide de profiter de la fraîcheur pour arroser mon jardin. Mon arbre a presque entièrement déployé sa belle robe vert tendre et est éclairé par la lumière du matin. Mon cœur s’en réjouit. Pourtant j’ai l’impression que les feuilles commencent déjà à se flétrir sous la sécheresse. Vivement que la pluie arrive ce week-end !  En attendant j’apporte ma petite contribution en eau. A côté de mon groupe d’arbres s’est implanté un lilas sauvage. J’adore les lilas, leur belle couleur et leur parfum. Celui-là donne beaucoup de feuilles mais peu de fleurs. Il y a quelques années une amie m’avait offert et planté chez moi un lilas blanc et un violet. Les deux frères ne sont pas loin l’un de l’autre, pourtant leur évolution a été complètement différente. Le blanc a reçu une place bien ensoleillée et s’est concentré à pousser en hauteur. Il m’a déjà fait quelques grappes blanches, mais son feuillage n’est pas très dense. L’autre s’est retrouvé coincé entre deux arbustes et se situe plus proche de l’arbre. Il reçoit moins de soleil et est resté beaucoup plus chétif. Pourtant il continue à grandir, mais plus en largeur qu’en hauteur. C’est quand même intéressant d'observer comment la nature trouve des stratagèmes pour toujours s’adapter aux conditions existantes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • La vie et la mort

    confinementHier nous avons appris avec grande tristesse le décès d'un collègue, dû aux complications liées au Covid après trois semaines de soins intensifs. Je ne le connaissais pas bien, mais je me souviens de son sourire chaleureux. Il était serviable et avait l'air très doux. Son équipe est sous le choc. Beaucoup de collègues pleurent sa perte. Un autre collègue, retraité depuis peu d'années seulement, nous a également quitté en début du confinement à cause d'un cancer. Une jeune collègue est morte en début d'année après une opération d'une tumeur dans la tête.

    Oui, la mort peut nous rattraper à tout moment, Covid ou pas. Nous avons tendance à oublier que nous ne sommes que de passage. Une des questions de coaching que nous posons souvent est: Que voulez-vous que soit inscrit sur votre pierre tombale? Comment voulons-nous que les autres se souviennent de nous?                           Quel héritage voulons-nous laisser à nos enfants et au monde en général?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire